LE COMPAGNONNAGE

COMPAGNONS DU TOUR DE FRANCE DES DEVOIRS UNIS
Présentation
  L'Union Compagnonnique, qui fêtait en 1989 le Centenaire de sa création, est fière de ses origines. Elle incarne en effet la première tentative aboutie de rassemblement, en un même mouvement, des sociétés de Compagnons et des Devoirs que des différends avaient si longtemps séparés et dont les luttes fratricides avaient terni l'appartenance au même idéal. Elle a voulu inscrire sa philosophie d'unité dans son appellation.

  L'Union Compagnonnique, dont le siège national est à Versailles dans la Maison des Musiciens Italiens, est un organisme confédéral dont le fonctionnement est analogue à celui des autres mouvements avec cependant des caractéristiques propres.

  La nature des professions représentées : métiers du bâtiment, métiers de bouche mais aussi nombre de métiers d'art, métiers du cuir et bien d'autres encore. Un système de formation très personnalisé avec bien sûr des cours collectifs organisés par les Cayennes (sections de l'Union Compagnonnique), des Colloques organisés par les responsables de métiers, mais l'élément essentiel est le dialogue permanent entre Compagnon et Jeune.

  L'Union Compagnonnique accueille les jeunes à partir de 16 ans, ayant un C.A.P. minimum, après une période d'observation et de formation il devient « Sociétaire » et après la réalisation d'un premier travail il est « Aspirant ». Pour devenir Compagnon, il doit être âgé de moins de 37 ans et réaliser une œuvre d'un très bon niveau technique.

  Les maisons qui accueillent les Jeunes et dynamisent le réseau local des adhérents s'appellent donc des Cayennes et sont dirigées par un Président.
Une Mère ou une Dame-hôtesse s'occupe de l'accueil et de l'hébergement des jeunes. Quelques sections locales gèrent un musée, un des plus important est celui de Nantes, le Manoir de la Haultière. La section de Paris en gère un dans le quartier des Halles. Du point de vue structurel l'Union Compagnonnique compte 25 sections locales en France et en Suisse.

Devenir Compagnon
  Pour entrer chez les Compagnons des Devoirs Unis, il est nécessaire d'être un ouvrier c'est à dire : soit de posséder un diplôme professionnel, soit être en formation professionnelle et être âgé de 18 ans. Dans le cas contraire, le demandeur reste "Postulant" jusqu'à l'obtention de ces deux contraintes.

  La demande d'inscription se fait par courrier à l'attention du Président de la Cayenne de son choix, ou en remplissant
un formulaire de contact grâce au lien suivant : cliquez-ici

  Une convocation permet d'avoir un entretien de motivation et de rencontrer les Compagnons, Aspirants et Jeunes.
Lorsque la candidature est retenue, on accède au statut de Postulant. C'est une période d'observation et de découverte réciproque qui dure environ 6 mois.
À ce terme, devenu Sociétaire, on fait désormais réellement partie de l'Union Compagnonnique et un Parrain nous est désigné pour nous suivre tout au long de notre vie compagnonnique.

  Le Tour de France commence alors. Ce voyage permet de compléter les connaissances professionnelles, de découvrir les techniques régionales, les hommes de métier et l'enseignement compagnonnique.

  Afin de devenir Aspirant, il faut présenter un travail, une pièce qui doit permettre de montrer ses connaissance et prouver que l'on est capable de vivre en exerçant notre métier.

  Après 2 à 5 ans d'exercice du métier et pour atteindre le statut de Compagnon il faut proposer une pièce de Réception, un Chef d'Œuvre qui doit prouver sa maîtrise professionnelle et ses connaissances compagnonniques.

  Au point de vue compagnonnique, d'autres étapes sont accessibles après plusieurs années, comme prendre les Joints, après 5 années. Il s'agit d'anneaux d'or portés à chaque oreille. Ces anneaux s'appellent des Joints, et les Compagnons qui les portent sont dits Jointés. Le Compagnon qui désire les porter s'engage à être représentatif du compagnonnage.

  Après 7 ans, pour devenir un Compagnon Fini, une Pièce de Finition doit être réalisée. Très complète au niveau technique et symbolique, elle prouve la maîtrise professionnelle et les connaissances compagnonniques.

Critères pour entrer à l'Union Compagnonnique
  Aujourd'hui, seuls les garçons peuvent prétendre devenir Compagnons. Mais, compte tenu de l'évolution concernant les femmes dans le milieu professionnel et plus précisément dans les métiers manuels, l'Union Compagnonnique réfléchit à une éventuelle venue des femmes dans le monde compagnonnique.

  Aujourd'hui, il faut donc être un homme âgé d'au moins 18 ans et de 40 ans au maximum. Il faut déjà pratiquer ou vouloir se former à un métier reconnu par l'Union Compagnonnique, comme la taille de pierre, la gravure sur pierre ou la sculpture.

  Il n'est pas demandé d'examen ou de passer des tests pour postuler à l'Union Compagnonnique. Il est indispensable d'avoir la volonté de se perfectionner dans sa profession ainsi que d'adhérer aux principes compagnonniques (perfectionnement, respect, passion).

Le Tour de France
  Ici, le Tour de France est un des principes essentiel du compagnonnage. Cependant, l'Union Compagnonnique peut recevoir comme Compagnon une personne qui n'aurait pas fait son Tour de France.
Généralement, cette exception s'adresse aux personnes qui découvrent tardivement le compagnonnage, de ce fait, leur situation familiale et professionnelle ne les autorise plus à partir sur le Tour de France.

  Afin de devenir un jour Compagnon et avant de réaliser leur Chef-d'œuvre ces personnes doivent côtoyer les Compagnons pendant quelques années en multipliant les contacts afin qu'ils puissent "approcher" l'expérience d'un Tour de France.

  Durant son Tour de France le salaire est versé par l'employeur, L'Union Compagnonnique n'intervient pas.

  Il n'y a pas de limite pendant laquelle un jeune peut être sur le Tour de France. Tout comme la durée des étapes dans chaque ville, c'est l'intérêt et les bénéfices acquis qui déterminent si un séjour dans une ville peut être prolongé ou bien s'il est justifié de partir vers une autre Cayenne. Dans tous les cas, ce sont les Compagnons de la Cayenne qui considèrent ce qui est le plus profitable pour le jeune.

  Le travail à l'étranger est possible si cette expérience est professionnellement profitable. L'Union Compagnonnique est présente en Suisse et en Belgique, mais si un jeune trouve un intérêt à aller travailler dans un autre pays, et s'il a l'accord des Compagnons, rien ne s'oppose à cette éventualité.

Fonctionnement de l'Union Compagnonnique
  Ce sont exclusivement les Compagnons de l'Union Compagnonnique qui se chargent bénévolement du fonctionnement de leur société. Dans une Cayenne, les Compagnons se répartissent les tâches, l'ensemble des postes à pourvoir est défini puis voté tous les ans.

  Dans chaque Cayenne, en plus des postes de président, secrétaire, trésorier, il est nommé un Compagnon qui devra s'occuper du mouvement des Jeunes sur le Tour de France, ce Compagnon s'appelle le Premier-en-Ville.

  Il existe un règlement qui régit la vie des jeunes dans une Cayenne. Quand un jeune arrive dans une ville, il prend connaissance de ces règles et s'engage à les respecter. Ce règlement est celui que chacun doit s'imposer pour une vie en commun, il s'y ajoute des usages propres au compagnonnage comme par exemple : éviter d'aborder en Cayenne, des sujets politiques ou religieux.

  Des Mères sont présentes. Leur rôle est d'être à l'écoute des Jeunes, ce qui permet de régler bien des problèmes auxquels les Compagnons ne sont pas forcément sensibles dans le compagnonnage. Ces femmes doivent avoir un Compagnon pour époux et avant de devenir Mère avoir été Dame-Hôtesse.

Un Compagnon est reçu pour la vie
Seule, une démission ou une radiation (suite à une faute très grave) peuvent mettre fin à une activité compagnonnique
La personne n'est alors plus reconnue comme Compagnon

Clic pour voir



  A découvrir également :
Clic pour voir
Clic pour voir
Clic pour voir



www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : lundi 20 mai 2019 - Tous droits réservés