LA TECHNIQUE DE LA GRAVURE

COOKIESCODE

  La gravure demande un savoir-faire qui conjugue la précision du geste et la créativité. Car si le dessin des caractères forme les bases du métier, l'ornementation artistique tient également une place importante dans le travail du graveur.

  Les techniques de bases présentées dans cette rubrique permettent d'appréhender la bonne utilisation des outils. Une bonne pratique et de l'expérience feront le reste...



Types de Gravure
Tenue du Gravelet
Gravure en V
Sens de la Gravure
Espacements
Tracé
Gravure en Relief



Les types de gravure
  Trois principaux types de gravures existent :
  * La plus courante, la gravure en V ou au quart effet est formée de 2 pentes de 45° en creux (soit un angle de 90°).
Selon son exposition au jour et sa profondeur, la gravure peut poser des problèmes de visibilité. C'est pourquoi, la plupart du temps, elle est peinte ou recouverte de feuille d'or.

  * La technique de la gravure en creux consiste à évider la lettre en U.
Elle a l'avantage de bien accrocher la lumière - mieux que la gravure en V - mais elle est plus complexe à réaliser sur les lettres de faible largeur. Durant la gravure, les risques d'épaufrures des bords supérieurs sont à surveiller et la propreté de l'angle du fond de la lettre est plus délicate à atteindre.

  * La gravure en relief consiste à évider le parement de la pierre en laissant le pourtour de la lettre en surépaisseur.
Elle demande le même soin que la gravure en creux et présente les mêmes difficultés. À l'extérieur, avec le temps et l'érosion, ce type de gravure est celui qui offre le moins de résistance.



La Tenue du Gravelet
  Le gravelet se tient dans la main droite pour les droitiers et dans la main gauche pour les gauchers. L'autre main tient la massette ou le maillet.

  Concernant la tenue du gravelet, deux écoles existent :
  * La tenue pleine main: Comme son nom l'indique la main et les doigts qui tiennent l'outil l'enserrent totalement. Le corps du gravelet étant octogonal, cette forme empêche théoriquement l'outil de "tourner" dans la main durant le travail et renforce ainsi la précision de la gravure.

  * La tenue avec le petit doigt glissé sous l'outil :

Cette position améliore encore la bonne tenue du gravelet en le bloquant totalement. Elle offre plusieurs avantages : grâce au blocage, la pression des doigts sur l'outil est moins importante donc moins fatigante et la vision du trait de coupe est meilleure.
Pour les débutants, cette technique peut être douloureuse pour le petit doigt. Mais elle est conseillée pour un travail de précision.

  Bien qu'optionnel, l'appui du pouce en tête d'outil peut encore améliorer le maintien du gravelet. Mais, attention au coup de massette...


La Gravure en V
Empattements et traverses

  Nous verrons dans la rubrique consacrée aux types d' écritures que chaque partie de la lettre porte un nom spécifique, mais pour une bonne compréhension de la partie technique, seule la connaissance des fûts, des traverses de la lettre, ainsi que de leur empattement est nécessaire.

  Pour garantir la coupe et bien diriger l'outil, il faut orienter le gravelet pour creuser le long du tracé. Il coupe en glissant, du coin du taillant jusqu'à son centre environ.

  Si le gravelet était tenu droit sur le tracé durant la gravure, l'outil serait difficilement dirigeable et glisserait mal sur le parement. De plus, les coins du gravelet risqueraient d'épaufrer la pierre.
Coupe et Tenue de l'outil

  La gravure des fûts, théoriquement plus larges que les traverses, se fait en dégageant progressivement le V à partir du centre et, en plusieurs passes alternées - d'un côté, puis de l'autre - en atteignant progressivement le bord du tracé de la lettre. Attaquer directement au trait risquerait de créer des arrachements.

  Il faut bien entendu également former le V de la gravure. Pour cela, le ciseau est tenu obliquement en formant un angle de 45° avec le parement.
  Une fois le geste assimilé, il faut procéder par étapes en respectant un ordre de travail :
  1 - Gravure des parties les moins larges et les moins profondes de la lettre : les traverses.

  2 - Gravure de l'empattement de traverse - son extrémité - d'une pente à 45°.

  3 - Gravure des fûts. Attention, plus large que les traverses, ils sont plus profonds.

  4 - Gravure des empattements de fût - les extrémités - d'une pente à 45°.

Évolution de la gravure

Atelier INSCRIPTVM - R. Giuglardo



Le Sens de la Gravure
Un ordre et un sens de travail doit être respecté pour réussir sa gravure.

  Quelle que soit le style, la règle théorique veut que l'on commence par graver les parties les moins larges de la lettre, les traverses. Nous indiquons ci-dessus le sens et l'ordre de travail à respecter pour la gravure de lettres et de chiffres.




Les Espacements
Pour un rendu visuel agréable et proportionné du texte à graver, les espaces entre chacune des lettres
mais aussi entre les lignes, doit respecter certaines règles de base.

Intervalle entre deux lignes
De ligne à ligne, l'intervalle doit être au minimum de :
* 2 cm pour des lignes tout en majuscules.
* 2,5 cm pour les lignes en majuscules et en minuscules.
Intervalle entre les lettres :
  Si le même écart est respecté entre chaque lettre, on obtient un rendu d'ensemble qui paraît le plus souvent déséquilibré. Le "coup d'œil " peut être un moyen d'obtenir un texte équilibré, mais il existe pourtant une règle de principe.

Le rectangle capable d'une lettre ou d'un chiffre est le rectangle dans lequel la lettre est incluse.
Les points limites sont les points de la lettre, placés sur les parties verticales des rectangles capables ou qui en sont très proches.
Cas : L'intervalle maximum entre deux lettres est choisi lorsque ces lettres ont au moins 3 points limites se faisant faces deux à deux (H et E dans notre exemple).

Cas : Lorsque 2 points limites sont placés vis-à-vis, l'espace entre ces lettres est réduit de la moitié de l'espace maximum (R et S dans notre exemple).

Cas : Lorsque les lettres n'ont qu'un point limite et qu'ils sont décalés d'une demi-hauteur de lettre, il n'y a pas d'intervalle (P et A dans notre exemple).

Cas : Lorsque les lettres n'ont chacune qu'un point limite et qu'ils sont décalés d'une hauteur de lettre, les lettres se chevauchent légèrement d'un demi intervalle maximum (V et A dans notre exemple).



Le Tracé sur la Pierre
Le projet sur papier

  Le tracé du texte de la gravure peut être réalisé directement sur la pierre lorsqu'on maîtrise totalement sa mise en forme. Mais il est plus aisé et plus sûr d'effectuer au préalable un dessin technique.
Réalisé à une échelle inférieure, il permet de bien proportionner la taille du texte et sa disposition sur le support (plaque, stèle,...) en offrant une vue d'ensemble. Une zone du texte " vraie grandeur " peut être ajoutée afin d'apprécier le ou les choix d'écritures.

  Cette opération devient incontournable lorsqu'on travaille pour la commande d'un client. On évite ainsi les erreurs d'orthographe ou de date et cela permet de faire valider le projet au client avant sa réalisation.

Le tracé de l'inscription vraie grandeur

  Sur la base du dessin technique précédemment réalisé, l'étape suivante consiste à tracer les inscriptions en vraie grandeur, soit manuellement, directement sur la pierre ou bien sur une grande feuille, des bandes de papier ou de calque transparent. Bien entendu, les lignes de texte sont tracées en respectant scrupuleusement les espaces et les interlignes.


La préparation de la pierre

  Avant le tracé des inscriptions, la finition de surface du matériau à graver (adoucie, polie, ou autre...) doit être réalisée.
Les éventuelles rayures pouvant se présenter sur les surfaces adoucies ou polies doivent être effacées par ponçage. En un mot, il est exclu de retravailler le parement de la pierre après la gravure sous peine d'en altérer sa qualité.

Le tracé des inscriptions sur la pierre

  Il faut tout d'abord tracer au crayon sur la pierre à graver les principaux repères permettant de placer les inscriptions : axe médian - marges supérieure, inférieure, latérales - la base des lignes de texte.
La feuille de lettrage à reporter est ajustée sur ces repères et fixée à l'aide de ruban adhésif.
  Pour vous aider dans ces réglages, vous pouvez découper dans le papier des petits triangles au bas et aux extrémités des lignes de texte afin de mieux visualiser les principaux repères sur la pierre.
  Une feuille de carbone est ensuite glissée entre le papier et la pierre. On peut désormais procéder au tracé les lettres à l'aide d'un crayon dur de type 3H ou avec un stylo bille. Il est préférable d'utiliser un crayon ou un stylo d'une couleur différente de celle du tracé papier afin ne pas oublier de passer sur certains traits.

Attention : pour un résultat de qualité, utiliser un carbone main plutôt que machine à écrire.
Le tracé doit être effectué sur une pierre parfaitement propre et sèche (sinon le carbone marque mal).



  Une fois le tracé terminé, et avant de décoller le papier qui a servi de modèle, il est conseillé de soulever délicatement le carbone pour apprécier la qualité du transfert.

  Il est préférable de commencer la gravure par la ligne du bas afin de ne pas effacer le tracé des autres caractères. Lorsqu'on souhaite malgré tout débuter par la ligne supérieure, il faut protéger le reste des inscriptions avec une feuille de papier collée avec du ruban adhésif.



La Gravure en Relief
  L'inscription est gravée en relief lorsque la matière qui entoure la lettre est creusée. Cette technique permet de mettre en valeur l'inscription et ouvre la voie à de multiples effets décoratifs, en jouant sur la forme de la lettre, son relief ou encore la finition du fond.

  Le plus souvent, les inscriptions sont relativement larges et les fonds suffisamment creusés pour favoriser le contraste lumineux. Une lettre trop fine risquerait de se briser pendant la gravure et de s'user plus rapidement par érosion.

  Pour graver une lettre en relief, il faut commencer par "marquer le trait" au gravelet tout autour du tracé de la lettre. Cette technique, bien connue des tailleur de pierre, est indispensable pour éviter d'épaufrer le bord de l'inscription.
Le profil de la lettre est ensuite progressivement contourné jusqu'à ce que la profondeur requise soit atteinte. Le fond peut alors être ciselé à plat en laissant une surface d'une finition de son choix : adoucie, layée, piquée, gradiné, bouchardée...

Quelques exemples de finitions du fond


  Les chants des inscriptions peuvent être réalisés de différentes façons : parfaitement droits (la méthode la plus fragile et difficile), légèrement inclinés (la méthode la plus résistante et facile), arrondis ou traités d'une manière originale comme avec des liaisons en " V " ou arrondies, suffisamment profondes pour accrocher les ombres.

Principaux types de reliefs


John Neilson








www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 21 novembre 2020 - Tous droits réservés