LE RECHAMPISSAGE

COOKIESCODE

Le rechampissage (redonner du champ) consiste à rendre un aspect plus visible et contrastée à la gravure en creux en lui appliquant une peinture colorée ou une dorure à la feuille d'or



La Préparation
La Peinture
La Dorure



La Préparation
  Bien entendu, avant toute chose, la finition a apporter au parement doit être terminée, tout comme la gravure en creux - La peinture et la dorure ne cachent pas les défauts - De même, les fonds gravés doivent être exempts de poussière, brossés si besoin, lavés à l'eau claire et séchés.

  Dans le cadre d'une rénovation, les éventuelles traces de lichens doivent être brossées avec une brosse laiton pour le granit ou une brosse à chiendent pour les autres matériaux.

  Les traces tenaces peuvent être brossées à l'eau additionnée de savon de Marseille, sans additif ni huile (elle pourrait tacher une pierre poreuse). Un rinçage parfait du savon à l'eau pure s'impose ensuite.





La Peinture
  La mise en peinture des lettres ou des motifs gravés n'est bien entendu pas une obligation. Parfois, une gravure de grande taille, son exposition à la lumière ou une incision profonde suffit à rendre un contraste satisfaisant.
De même, une gravure brute sur le parement poli d'un granit sombre ou d'une ardoise offre un contraste éclatant. Mais, à l'extérieur, rien ne va plus car lorsque ces matériaux sont humides le texte perd en lisibilité. Sa mise en peinture devient alors une des solutions.

  En règle générale, les peintures brillantes conviennent aux matériaux polis comme le marbre ou le granite. En outre, elles sont généralement plus résistantes dans le temps. Concernant la pierre et l'ardoise adoucies, la peinture mate semble plus appropriée.

Le type de peinture utilisé dépend de la situation de l'inscription :

  En intérieur : si les inscriptions sont à l'abri de toute humidité, il est possible d'utiliser des peintures acryliques ou des gouaches de designer. Ces peintures se diluent à l'eau.

  En extérieur : des peintures à base de résines sont utilisées. Les marbriers graveurs emploient le plus fréquemment la peinture Francodur de la Société DUROL FRANCE.
À base de de résines alkydes, elle offre une résistance parfaite aux intempéries et aux rayons ultraviolets.
Toute une gamme de couleurs adaptées à la gravure est disponible.
Lorsqu'elle a besoin d'être diluée, le diluant de la marque peut être utilisé, mais la térébenthine ou le white spirit conviennent également.
Attention : la peinture à base de résine peut présenter des risques de sécurité. Des précautions doivent respectées lors de son utilisation Voir la fiche de sécurité (format pdf) .
  Le choix de la couleur est à mettre en relation avec le modèle et sa destination. En funéraire et sur les pierres claires, c'est le brun qui est le plus souvent utilisé. Mais d'autres couleurs sont disponibles : blanc, jaune, bleu, gris, noir, rouge, vert et même argent ou or.
Attention : il est préférable d'éviter les peintures argentées ou dorées à l'extérieur. Elles contiennent en fait une base de laiton ou de bronze qui se dénature rapidement sous l'effet de l'oxydation.

Le matériel
  Les peintures s'appliquent avec un pinceau fin appelé "pinceau à réchampir". C'est une brosse de forme ronde et pointue qui permet de peindre avec précision. Sa taille doit être adaptée à la largeur de la gravure.

  Pour effectuer un travail de qualité, il est conseillé d'utiliser des pinceaux équipés d'une virole inoxydable (laiton nickelé) et de poils résistants à la fois souples et élastiques. Les pinceaux en poils de martre et de mangouste utilisés dans les beaux-arts répondent à ces critères.

L'application

  C'est la brosse en poils qui sert de réservoir à peinture et permet de peindre théoriquement en un seul passage. Le pinceau est plongé dans la peinture sur la totalité des poils - en évitant de salir la virole qui les porte - et l'excédent de peinture est enlevé au bord du pot.
  L'application de la peinture se fait avec la pointe du pinceau en pressant légèrement sur les poils, en faisant tourner le pinceau et en évitant les surplus de peinture.

  Il est essentiel de tenir la pointe vers le bas, à la fois pour amener la peinture du cœur de la brosse vers la pointe, mais aussi pour ne pas la faire couler sur la virole. Une gravure posée verticalement est peinte du bas vers le haut, et non l'inverse.

  Avec les pierres dont le grain est éveillé ou présentant une finition polie il faut s'appliquer pour ne pas déborder avec la peinture sur le parement.
Dans les autres cas un ponçage délicat à l'eau avec une cale diamant ou un abrasif adapté à la finition permet d'effacer les éventuels débords.

  Même après un bon nettoyage, il est conseillé de ranger les pinceaux "tête en bas" pour éviter qu'un léger dépôt ne se forme et durcisse. Il est préférable également de les suspendre pour ne pas déformer la pointe.




La Dorure

La Préparation
  Comme pour l'application de la peinture, la finition du parement et la gravure en creux doivent être totalement terminées. L'ensemble est exempt de poussière, brossé si besoin, lavé à l'eau claire et séché.

Le matériel

  Pour le collage de la feuille d'or deux options sont possible :
* Une mixtion à dorer :
  C'est une sorte de vernis sur lequel la feuille d'or est appliquée avant qu'il ne soit complètement sec. Il en existe de plusieurs sortes mais la mixtion grasse dite "mixtion 3H" est la plus souvent utilisée. 3H pour 3 heures, c'est le temps et le délai à ne pas dépasser pour poser la feuille d'or (ce temps peut passer à 1h 30 par temps très sec)… Au delà, la mixtion ne colle plus.
Cette mixtion ne durcit jamais complètement et reste souple pendant très longtemps. Sa durée de conservation est nettement plus longue que l'option peinture.
Il existe de la mixtion à dorer à l'eau, mais son utilisation est réservée aux gravures situées en intérieur et à l'abri de l'humidité.
* Une peinture jaune à base de résine :
  Comme pour la mixtion, la feuille d'or est appliquée sur la peinture encore collante, avant son séchage complet.
Pour cette opération, les marbriers graveurs utilisent de la peinture jaune de type Francodur de la Société DUROL FRANCE.
Cette technique est à privilégier pour les matériaux poreux.

  La feuille d'or s'achète généralement en livret ou carnet de 5, 10 ou 25 feuilles au format de 80 x 80 mm ou 9,5×9,5 cm selon les fournisseurs. Deux présentations sont proposées :
Les feuilles d'or libres, c'est à dire simplement séparées par des intercalaires en papier de soie
Les feuilles d'or transfert, collée ou adhésif. Elles sont plaquées sur un papier support. L'intérêt de ces feuilles réside principalement dans la facilité de leur transfert du carnet à la gravure. Elles sont plus généralement utilisées pour la dorure à plat.

  L'or utilisé par les marbriers est généralement un or de 22 carats (916/1000èmes) ou un or pur de 24 carats (1000/1000èmes). Mais il existe en fait un nuancier complet de 6 à 24 carats qui offre une multitude de possibilités : feuilles d'or citron fort – 22 carats, demi-citron – 21 carats, or rouge – 23 carats, or vert foncé – 16,70 carats, or vert clair – 15,30 carats, or blanc – 12 carats, etc.
  Les feuilles d'or libres sont très fragiles et volatiles. Il est impossible de les prendre à mains nues, les doigts laisseraient des traces et les feuilles se déchireraient. Il faut donc transférer chaque feuille délicatement avec un "couteau à dorer" ou une "palette", depuis le carnet sur un "coussin à dorer".
  Le coussin à dorer reçoit la feuille d'or, permet de la tendre et de la couper avant de saisir les morceaux à appliquer. Il est constitué d'une base plane recouverte de ouate et d'une peau de veau très fine tannée au lait. Un papier éléphant comparable au parchemin et très résistant encadre ses côtés afin de protéger la feuille d'or du moindre souffle d'air qui pourrait l'endommager.

  Le couteau à dorer est une lame emmanchée, fine et aiguisée, qui a deux fonctions : la manipulation des feuilles d'or avec le plat de la lame et la découpe de la feuille.

  La palette à dorer permet d'attraper en douceur les feuilles d'or qui adhèrent aux poils grâce à l'électricité statique. C'est un pinceau plat et large constitué d'un seul rang de poils de martre ou de petit-gris (écureuil nordique).

  Le pinceau appuyeux, comme son nom l'indique, est utilisé pour faire adhérer la feuille d'or déposée à la palette à dorer sur la gravure. En appuyant, la feuille d'or épouse les formes de la lettre et les bulles d'air sont chassées. C'est un pinceau très souple à bout carré et en poils de petit gris.


Préparation avant collage

  La gravure est terminée, propre et sèche, l'application de la feuille d'or peut désormais commencer. Pour adhérer au fond gravé, la feuille doit être collée et, comme nous l'avons vu plus haut, deux techniques sont possibles : la mixtion ou la peinture de résine jaune. Les deux techniques conviennent à la différence près que la peinture est mieux adaptée aux matériaux poreux.

  Qu'il s'agisse de mixtion ou de peinture, elles doivent être appliquées au pinceau, sans surépaisseur et sans déborder de la gravure si le ponçage n'est pas possible après la pose de la feuille d'or. À ce stade, la technique est donc la même que celle expliquée pour la mise en peinture des lettres.

L'application de la feuille d'or

Nous avons vu que les feuilles d'or - lorsqu'elles sont libres - sont très fragiles et volatiles.

Une feuille est déposée délicatement
sur le coussin
  Pour les transférer du carnet au coussin à dorer, elles sont sorties en s'aidant du plat du couteau à dorer déposées délicatement sur le tissu.

  Les morceaux de feuille d'or sont découpés aux dimensions approximatives des motifs ou lettres à dorer. Cela permet de faciliter leur mise en place et de limiter la perte.

La feuille est découpée sur le coussin
avec le tranchant du couteau
  La dorure doit être appliquée sur la mixtion ou la peinture au moment où celle-ci est dite "amoureuse" ou "chantante", c'est à dire lorsqu'elle est encore collante. Pour s'en assurer, il faut la toucher du doigt :
* Légèrement collant et crissant, mais sans laisser de trace sur le doigt : la feuille d'or peut être collée
* Très collant mais laisse une trace sur le doigt : la dorure se mélangera et ne brillera pas
* Pas collant du tout : trop tard, la feuille ne collera pas
  On comprend bien que le laps de temps de collage est limité et que la mise en mixtion ou en peinture doit se faire graduellement en tenant compte du temps de séchage et d'application de l'or.

  Une feuille d'or découpée ou non est prélevée sur le coussin à l'aide de la palette à dorer frottée au préalable sur le dos de la main.
Sous l'effet de l'électricité statique la feuille adhère à la palette et peut être déposée délicatement sur la gravure à dorer encore collante.
  La feuille est poussée à l'intérieur de la gravure à l'aide du pinceau appuyeux, sans tapoter pour ne pas dégrader l'or.

  Il faut laisser sécher environ 30 minutes minimum, avant de faire tomber les débords à l'aide du même pinceau, en lissant.

  Il est toujours possible de ramender les éventuelles cassures, gerçures ou manques. Mais pour cela, il faut appliquer un peu de mixtion ou de peinture pour renouveler l'opération. En outre, les jonctions entre plusieurs morceaux de feuilles d'or sont totalement invisibles.

crédit : www.natursteinarbeiten.net

  Le séchage complet est impératif avant tout balayage ou lavage qui terniraient la dorure. Pour nettoyer les bavures, 2 méthodes sont utilisées en fonction de la finition :
* parement poli : Un os de seiche préalablement aplani est frotté.
Il est aussi possible d'utiliser une pierre à poncer extrêmement fine (ponçage à l'eau). Attention aux rayures sur le granite, seule les briquettes à polir de type Schumacher 3B III sont adaptées.

* parement adouci : Une pierre à poncer adaptée à la finition du parement peut être utilisée. Le papier à poncer, surtout utilisé sans cale, est à éviter, il risquerait d'arracher la bordure des dorures.





www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 17 octobre 2020 - Tous droits réservés