LES ÉCRITURES

COOKIESCODE

L'art de l'écriture se décline en trois grandes catégories :

  La calligraphie - la "belle écriture" - entre le dessin et l'écriture des signes. Elle s'est répandue dans toutes les civilisations jusqu'au Moyen Âge où elle va s'ornementer de magnifiques enluminures. Aujourd'hui, elle n'est plus seulement une technique d'écriture, elle est devenue un art du signe et de la forme.

  La typographie voit le jour en 1458 avec la création de l'imprimerie et le besoin de simplification, de rationalisation. On lui doit les principales polices de caractères utilisés aujourd'hui sur l'ensemble des supports de lecture.

  Le lettrage, la création artistique et manuelle de caractères mélangeant librement les styles et apportant une touche originale et souvent unique.

Nous proposons ici le tracé des lettres de l'alphabet latin et des chiffres les plus utilisés, adaptés à la gravure sur pierre.





Terminologie
Capitale Romaine
Rustica
Onciale
Chancelière
Caroline
Gothique
Bâton


Terminologie
  Au fil des époques les styles et les outils se diversifiant, une classification est nécessaire. Au siècle dernier, Thibaudeau, un graveur français, met au point le premier type de classement. Il distingue cinq grandes familles de caractères existants à l'époque et se base sur l'empattement des lettres pour faire sa classification :
      Les lettres sans empattement
      Les lettres à empattement rectangulaire
      Les lettres à empattement triangulaire
      Les lettres dont l'empattement est un trait fin
      A cela il ajoute Les Fantaisies qui désignent l'ensemble des caractères non définis.

      Une autre classification est adoptée en 1962, celle de Maximilien Vox. Plus aboutie, elle prend en compte plusieurs critères : les proportions, les contrastes des pleins et déliés, l'axe d'inclinaison des lettres, les empattements. Elle met en avant les différences historiques et morphologiques en tenant compte de l'apparition du prototype de chaque famille :
      Elles s'inspirent des lettres manuscrites du Moyen-Age
      Elles s'inspirent de la lettre romaine rénovée à la Renaissance
      Elles rappellent les créations classiques italiennes et françaises
      Elles rappellent les types les plus utilisés au 18e siècle
      Elles rappellent la typographie pure du 19e siècle
      Par leurs formes géométriques, elles évoquent l'ère de la mécanique du 20e siècle
      Elles comprennent les types de caractères bâton de la typographie moderne
      Elles rappellent les caractères des inscriptions de l'antiquité (terminales élargies)
      Elles comprennent les caractères qui imitent l'écriture courante ou la calligraphie
      Il existe donc un nombre important de caractères typographiques mais ils ne sont pas toujours transposables en l'état sur la pierre car les rapports de graisse ne sont pas corrects. Les déliés et les empattements peuvent être à reprendre pour que la visibilité et le contraste des signes soient améliorés.

      Concernant l'architecture des lettres et leur agencement, une terminologie empruntée aux caractères typographiques de l'imprimerie est employée.




La Capitale Romaine
  La capitale romaine est considérée comme la forme la plus parfaite et la plus aboutie de l'écriture latine. À l'origine, elle est composée de lettres exclusivement majuscules.
La structure des lettres de l'alphabet latin est basée sur des formes géométriques pures et simples : le carré, le cercle et le triangle.


Lettres "Capitale Romaine" (pleines)
   
Lettres "Capitale Romaine" (contours)


Une adaptation de la minuscule
Elle n'apparaît qu'au IIIe siècle après J.-C.

Lettres minuscules "Romaine" (pleines)
   
Lettres minuscules "Romaine" (contours)


Une adaptation de la numérotation arabe

Lettres & chiffres "Romaine" (pleins)
   
Lettres & chiffres "Romaine" (contours)



La Rustica
  La Rustica, ou Capitalis Rustica est utilisée du Ier au Ve siècles sous l'Empire romain pour la rédaction des manuscrits importants. Jusqu'au XIIe siècle, elle sert d'écriture décorative pour les titres. Il s'agit d'une écriture exclusivement majuscule.
On retrouve dans son tracé le geste élancé de la plume. Les empattements sont épais, mais souples.


Lettres "Capitalis Rustica" (pleines)
   
Lettres "Capitalis Rustica" (contours)



L'Onciale
  L'Onciale est la plus ancienne des écritures du Moyen Âge. Elle est alors utilisée pour la rédaction des textes sacrés ou luxueux.
Il s'agit d'une écriture exclusivement majuscules, mais elle peut être associée à la lettre Caroline qui est exclusivement minuscule.
Les déliés sont très décoratifs, les empattements absents laissent place à de belles terminaisons fourchues et élancées.


Lettres "Onciale" (pleines)
   
Lettres "Onciale" (contours)



La Chancelière
  L'écriture Chancelière est aussi appelée "Cancellaresca Corsiva" ou plus communément "Italique".
C'est une forme cursive de la minuscule humanistique, utilisée pendant toute la Renaissance. Plus rapide à tracer, élégante et lisible, elle devient l'écriture officielle de la chancellerie papale, d'où son nom. Elle sera ensuite très répandue, jusqu'au XXe siècle.
Cette écriture raffinée se prête à de multiples variantes, et s'orne souvent de volutes et de boucles, selon l'inspiration du graveur.


Lettres "Chancelière" (pleines)
   
Lettres "Chancelière" (contours)



Minuscules & chiffres "Chancelière" et (pleines)
   
Minuscules et chiffres "Chancelière" (contours)



La Caroline
  La Caroline date de la fin du VIIIe siècle, sous l'impulsion de Charlemagne qui la fait codifier au monastère de Saint Martin de Tours par le théologien Alcuin.
Exclusivement minuscule, la Caroline présente des formes rondes, homogènes et régulières qui la rendent facile à lire. Son écriture établit également des règles qui n'étaient pas systématiques auparavant, comme la séparation des mots au moyen d'un espace.
L' Onciale , utilisée en majuscule, peut être associée à la Caroline.


Lettres "Caroline" (pleines)
   
Lettres "Caroline" (contours)



Gothique
  L'écriture gothique ou "lettre noire" date d'il y a mille ans, époque à laquelle elle était utilisée en tant qu'écriture dans toute l'Europe de l'Ouest.
Il existe plusieurs formes d'écriture gothique, plus ou moins complexes. Certaines sont difficiles à reproduire en gravure compte tenu de leur finesse et de leur visibilité, pour ne pas dire lisibilité.
Nous présentons deux versions des majuscules, dont une version simplifiée des caractères "Old English".


Lettres "Gothique" (pleines)
   
Lettres "Gothique" (contours)



Minuscules et chiffres "Gothique" (pleines)
   
Minuscules et chiffres "Gothique" (contours)

Une version simplifiée de l'écriture "Old English"

Lettres "Old English" simplifiées (pleines)
   
Lettres "Old English" simplifiées (contours)



La Lettre Bâton
  Les lettres "Bâton" ou "Antique" se développent sous l'Antiquité en Méditerranée. Elles s'éclipsent au début de l'ère chrétienne pour resurgir brièvement durant la Renaissance à Florence.
Mais c'est la Révolution industrielle qui lui offre son heure de gloire. Étendard du modernisme au XXe siècle, elle s'inscrit sur les enseignes des boutiques, dans la publicité et les imprimeries, créant peu à peu un genre dominant de la communication visuelle.

  Son tracé est dépouillé et dépourvu d'empattements. À l'origine, exclusivement majuscules, les lettres minuscules sont d'invention tardive.


Lettres "Bâton" (pleines)
   
Lettres "Bâton" (contours)



Lettres minuscules & chiffres "Bâton" (pleines)
   
Lettres minuscules & chiffres "Bâton" (contours)


Une version italique de l'écriture "Bâton"

Lettres & chiffres italiques "Bâton" (pleines)
   
Lettres & chiffres italiques "Bâton" (contours)








www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 26 septembre 2020 - Tous droits réservés