LES P'TITES HISTOIRES
Pour les Petits et Grands N'enfants ...

LE PONT DU DIABLE par José Bellau

   Colossal, défiant le temps, l'aqueduc de Ségovie, en Espagne, traverse de part en part la ville qu'il a approvisionné en eau et enrichi en beauté pendant près de 2 000 ans.
En contemplant la perfection de ses arcs, on comprend pourquoi cet héritage de la Rome antique, situé à seulement une heure de Madrid, est la destination obligée de centaines de milliers de visiteurs chaque année.

  Témoin du passage de cultures millénaires, majestueux, l'aqueduc surplombe les rues et le patrimoine monumental de Ségovie, dont il se distingue par sa sobriété et son envergure. Cet ouvrage extraordinaire, qui associe l'utile à l'esthétique, est également connu sous le nom de « Pont du Diable ».
  La légende raconte qu'une femme faisait tous les jours 18 km à pieds pour aller chercher l'eau à la source. Un soir, exaspérée, elle pria : "Je donnerai mon âme à celui qui pourrait fabriquer, en une nuit, un système pour ramener l'eau à la ville"...
Le diable appâté par cette âme releva le défi. Mais au lever du jour, il manquait une pierre, alors la fille garda son âme et le diable dû finir l'ouvrage...
On dit que tous les trous visibles en parement sont les marques de pas du diable, laissés dans la pierre... Il s'agit en fait des trous de louve utilisée pour le levage des pierres.
  Considéré comme l'un des héritages les plus impressionnants de l'ingénierie de l'Empire romain, sa construction remonte à la fin du Ier siècle, aux environ de l'an 50, au règne de l'Empereur Claude.
Long de 1 200 mètres, l'aqueduc de Ségovie a une hauteur maximale de 35,10 mètres et de 28 mètres au minimum. L'eau qu'il transportait, sur une pente de 1 %, prenait sa source dans la rivière Fuenfria, à 17 km de Ségovie, pour l'acheminer dans la région de Acebeda, à 15 km plus loin.


  L'ouvrage au complet compte 300 arcs et est composé de 20 400 blocs de granite qui ne sont liés que par leur propre poids, sans aucun mortier, grâce au parfait équilibre des forces.
Au niveau supérieur, les voûtes ont une portée totale de 5,10 mètres. Les piliers supérieurs sont plus courts et plus étroits que ceux du niveau plus bas. Le dessus de la structure contient le canal par lequel l'eau circule. Une cavité en U mesure 1,8 par 1,5 mètre.
Les voûtes plus basses ont une portée de 4,50 mètres et la section des piliers augmentent graduellement.
La qualité de cette structure a permis d'utiliser l'aqueduc jusqu'au milieu du XXe siècle.


  Au-dessus du premier étage des arcades une niche abrite une vierge à l'enfant. Dessous, on retrouve la trace d'une inscription latine monumentale. Elle est aujourd'hui réduite aux perforations qui maintenaient les tenons des lettres de bronze. On pouvait y lire le nom de l'Empereur Claude et la date de réalisation de l'ouvrage :

TI CLAVDIVS PONT MAX VIII COS III TRIBVNICIA POTESTATE VIIII IMP PP OMNIVM FECIT

  C'est sur la populaire place Azoguejo que l'aqueduc atteint sa cote la plus élevée. La contemplation de ses piliers colossaux et de l'imposante austérité de ses pierres de granite subjuguent le visiteur, au point de lui donner la sensation que le reste de la ville est une miniature.


     



  Vous avez une P'tite Histoire à raconter ?... Envoyez-là grâce à notre formulaire  



www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 20 juillet 2019 - Tous droits réservés