LES P'TITES HISTOIRES
Pour les Petits et Grands N'enfants ...

DE LA PIERRE ET DU FOOT Par Claudio Beerfoot

A Corfe Castel dans le Dorset anglais, c'est bientôt "Pancake Day", le jour de Mardi Gras. Les œufs, la farine et le beurre, dont la consommation a été interdite pendant les quarante jours du Carême, sont prêts à bientôt se transformer en succulentes crêpes.

Mais le village de Corfe entretient ce jour là une autre coutume ancestrale appelée "The Shrove Tuesday Football Ceremony of the Purbeck Marblers"
(La Cérémonie du Football du Mardi Gras des Marbriers de Purbeck).
  Corfe Castel est un petit village situé dans une brèche des Purbeck Hills à 8 km au sud de Wareham.
Le château, aujourd'hui en ruine, domine le village en contrebas. C'est lui qui inspira Enid Blyton pour la description du château de Claude dans "Le club des cinq".


  Dans cette région, on exploite une pierre sombre abusivement appelé "marbre" de Purbeck à cause de la qualité de son poli. Elle a notamment été utilisée dans la construction de la cathédrale de Salisbury.


  Autrefois à Corfe Castel, après son extraction, la pierre était charriée à travers la lande de Rempstone jusqu'au quai de Ower au port de Poole. Ce quai en bois, désert aujourd'hui, garde de minces traces du passé avec quelques blocs de pierre encore empilés de part et d'autre.


  Durant le 16 ème siècle, un Ordre ancien de marbriers et de tailleurs de pierre a été créé au château de Corfe. La copie d'une charte de 1551 a survécue au temps est s'est transmise entre les générations de pierreux. Elle fixe les règles par lesquelles fonctionnent les carrières, nombreuses dans la région.
La "Société des marbriers et tailleurs de pierre de Purbeck" en respecte toujours les codes.

La cérémonie :
  Le jour de Mardi gras est tout d'abord l'occasion de réunir les pierreux de la région et de s'accorder sur les diverses responsabilités, d'effectuer les arbitrages entre les carrières ou encore d'élire les responsables.
Ce jour est aussi choisi pour accueillir les nouveaux apprentis qui souhaitent rejoindre l'Ordre des marbriers et tailleurs de pierre de Purbeck.

  Certains critères sont indispensables pour être accepté. Il faut être le fils légitime (ou petit-fils, si la lignée était maternelle) d'un membres de l'Ordre (appelés Freeman) et être âgé de vingt et un ans révolu. Avant cela, on reste apprenti et les salaires sont versés aux parents.
Les Freemen se réunissent dans un pub de la rue Fox Inn West à Corfe Castle et s'accordent sur leurs différentes affaires en buvant de grandes pintes de bière… Burp !... Au carillon de l'église,... Re-Burp !..., à midi, ils cheminent alors vers l'hôtel de ville ou doit être rendu le verdict concernant les prétendants apprentis...

<

  Les apprentis les accompagnent mais doivent porter tout le long du chemin un quart de bière, un petit pain au lait ainsi que leur première cotisation. Mais ce n'est pas tout, selon la coutume, le membre le plus récemment marié de l'Ordre doit apporter un ballon de football en vessie de porc. Ce ballon est emmené dans la rue; il doit rouler au sol et ne jamais être touché à la main… Les apprentis doivent dévaler ainsi la rue de la Fox Inn jusqu'à l'hôtel de ville en se passant le ballon de football, tandis que d'autres tentent de renverser leur bière.

Arrivés à la mairie, une cérémonie d'admission se déroule et un banquet vient clôturer l'événement.

  Autrefois, les marbriers emmenaient le ballon sur 5 kilomètres, du château de Corfe au quai d'Ower sur les rives du port de Poole. Ils empruntaient l'ancienne route utilisée pour transporter les pierres avant l'avènement du chemin de fer et des camions.
Une fois que les footballeurs avaient atteint leur but (no pun intended), le ballon était botté dans l'eau et une livre de poivre était saupoudrée sur lui. Cette tradition rappelait en fait le droit de passage qui était versé au seigneur vers la fin du XVIIem siècle (une livre de poivre et un ballon de football). A cette époque, Ower était le seul port de l'île de Purbeck permettant l'exportation de la pierre.

Outrage !... En 1992, un jeune agent de police, ignorant la coutume (qui date pourtant de plus de 700 ans)
ose confisquer le ballon de football au grand désarroi de la petite communauté…

   En Angleterre, de nombreuses villes ont conservé la tradition du football du Mardi Gras (appelée Mob football).
  Ce jeu était couramment pratiqué au 12ème siècle mais il s'est perdu au 19ème siècle, après l'adoption de la loi sur la voirie de 1835, qui interdit de jouer au football sur la voie publique.
  Un certain nombre de villes ont malgré tout maintenu la tradition, à Alnwick et à Ashbourne (appelé le Match de Football du Carnaval Royal), Atherstone et Sedgefield (appelé le Jeu de Balle) et St Columb Major (appelé le Lancé du Ballon d'Argent)

Pour le plus grand bonheur des footeux bien-sûr !....




  Vous avez une P'tite Histoire à raconter ?... Envoyez-là grâce à notre formulaire  



www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : dimanche 12 août 2018 - Tous droits réservés