LES CHEMINEES

TUBAGE ET CHEMISAGE DU CONDUIT

COOKIESCODE
  Le tubage est obligatoire dans certains cas, notamment lorsque le conduit existant ne dispose pas d'un débouché suffisant dans la pièce, dépassant d'au moins 5 cm sous le plafond.
Attention, le tubage ne permet pas de reconstituer l'intégrité et la stabilité du conduit en boisseau ou maçonné. Il faut donc que celui-ci soit en bon état, sans fissures, décollements ou infiltrations.

  Dans le cas d'un conduit neuf, il n'est bien sûr pas utile de tuber son conduit.
Sauf s'il possède une section incompatible avec le foyer fermé. Les diamètres de raccordement au foyers fermés sont de 180 à 200 mm. En imaginant que le conduit installé ait une section importante (300 x 600 mm ou 400 x 400 mm par exemple), pour un bon tirage votre conduit doit être tubé.


  Dans le cas d'un ancien conduit , et quel que soit le type d'installation choisi, il est donc indispensable de vérifier le bon état du conduit de fumées avant toute installation. Mieux vaut le faire ausculter de près par un spécialiste qui effectuera une inspection externe et interne du conduit existant.
D'abord le ramonage et l'assèchement du conduit s'il y a eu des traces d'humidité, puis le colmatage des fissures et crevasses, et la consolidation des éléments de la maçonnerie qui ne présentent pas une parfaite tenue.
Son étanchéité à la fumée est enfin vérifiée. Pour cela, le professionnel allume des fumigènes et observe les fuites de fumée à travers la maçonnerie du conduit. Si elle n'est pas parfaite, un chemisage et/ou un tubage pallie ce défaut.

  C'est un important travail de sécurité en terme de vérifications techniques, surtout si la cheminée n'a pas fonctionné depuis de nombreuses années.

  Tuber un conduit non sain constitue un gros risque d'incendie.

  Un tubage partiel est formellement est interdit :

  * Les tubes rigides (en éléments de 1 m de long) sont adaptés aux conduits droits, sans dévoiement. Les éléments sont emboîtés les uns sur les autres et assemblés par des brides de serrage.

  * Pour les conduits avec dévoiement, on utilise un conduit flexible double peau, avec une paroi intérieure lisse. Il parcoure le conduit existant de la base au sommet, sans raccordement intermédiaire. Son diamètre doit être au minimum de 180 mm si l'appareil de chauffage peut fonctionner en foyer ouvert.

  Une ventilation de l'espace entre la paroi intérieure du conduit et le tubage doit être assuré pour éliminer les pièges à calories. Il est constitué d'une entrée en partie basse de 20 cm² et d'une sortie haute de 5 cm² (voir croquis).
L'installation d'une plaque d'étanchéité et d'un chapeau sur la souche sont indispensables pour éviter toute entrée d'eau dans le conduit de cheminée

  Attention : les conduits métalliques, même de qualité, sont sensibles à la corrosion. Ne brûlez pas de bois de récupération, ni de déchets ménagers ou matières plastiques qui pourraient dégager des vapeurs de chlore.

LE CHEMISAGE


  Le chemisage consiste à appliquer sur la face intérieure et sur toute la hauteur du conduit un enduit spécial très adhérent.
Suivant le support (brique, terre cuite, etc.), les mélanges sont différents, mais généralement composés de pouzzolane (lave de volcan), de chaux et de ciment. Les mortiers réalisés ont une prise très rapide et sont très fortement dosés.
Il est appliqué en plusieurs couches successives, comprenant une couche d'accrochage, une ou plusieurs couches intermédiaires et enfin une couche de lissage et de finition.

  Il existe 3 procédés d'application :
  * Le premier consiste à introduire une durite gonflable à l'intérieur du conduit et à injecter l'enduit dans l'espace annulaire.   
  * Le second consiste à projeter l'enduit sur des brosses spéciales d'une section supérieure à celle du conduit. Elles sont remontées grâce à un treuil fixé temporairement sur la souche et appliquent progressivement l'enduit tout le long des parois.
  * Le dernier procédé est sensiblement identique au second, à l'exception de l'outil d'application qui est une "cloche" à section fixe en lieu et place de brosses.

  Après chemisage, la section du conduit peut être ramenée à 350 cm², s'il est raccordé à une cheminée à foyer ouvert, et à 180 cm², s'il s'agit d'un foyer fermé ou semi-ouvert.
Contrairement au tubage, le chemisage réduit très peu la section du conduit - 0,5 cm à 1 cm par face et a l'avantage de consolider la maçonnerie existante en reconstituant le conduit tant dans son intégrité que dans son étanchéité.
C'est le mode idéal de réfection des conduits de fumée pour les bâtiments anciens et historiques. On reconditionne les conduits dans leur état d'origine sans modifier la structure et l'apparence de l'existant.

  Le chemisage d'un conduit ne peut être réalisé que par des entreprises qualifiées à ce effet par l'Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment (O.P.Q.C.B.).

    Attention : une vérification du bon état du chemisage comportant un essai d'étanchéité (fumigène), doit être effectuée tous les trois ans à l'initiative du propriétaire.


1...8910111213


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 26 septembre 2020 - Tous droits réservés