LES P'TITES HISTOIRES
Pour les Petits et Grands N'enfants ...

L'ART DU LEVAGE par Gaston LABOUILLE

  Lorsque j'ai débuté la taille de pierre, c'était chez un petit artisan. On était quatre avec lui et ses moyens étaient très limités niveau manutention. Nous avions juste un chariot élévateur, un vieux Manitou rouge (qui ne démarrait qu'après un bon coup de "Start Pilot" dans le filtre à air), souvent occupé au débit ou au chargement des clients... Ou bien en panne...

  Alors, comme il fallait bien lever les blocs et les basculer à la main, nous étions devenu de vrais pros du levage manuel et, très rapidement, l'utilisation du chariot était devenu presque exceptionnelle.
Nous avions acquis une telle dextérité que cela en devenait un jeu. Pour les plus grosses pierres, il nous arrivait de cuber le morceau pour calculer son poids et s'amuser de l'exploit réalisé. En "levage depuis le sol pour pose sur table" (bientôt homologué au J.O. ...), je crois me souvenir que notre record avoisinait les 170 kg à deux.

  Par nécessité, nous avions retrouvé les gestes des anciens; ces gestes simples basés sur la réflexion, l'équilibre des forces et le dialogue.
Il faut d'abord que les charges soit bien réparties entre les deux "leveurs". Donc pas question de balancer :

"je lève d'abord, tu glisses tes doigts et on lève ensuite ..."

C'est un ou deux doigts écrasés et un coin de pierre épaufré garantis...
Pour prendre une pierre au sol, il faut tout d'abord l'en dégager en glissant un ou deux bois dessous.

Pour faire cela, on la bascule sur une ses arêtes
La charge sera répartie sur toute la longueur et cela n'abîmera pas l'arête
Et on glisse un ou deux bois dessous avant de reposer la pierre.
La place est maintenant faîte pour les doigts...

Ensuite pour la levée proprement dite, chacun sait qu'il faut plier les jambes et ne pas être cassé en deux.
Lorsqu'on a pris cette habitude, les jambes se musclent et on se rend compte que l'on développe beaucoup plus de force.


Si on joue sur le basculement et l'équilibre, les charges sont réparties et vos doigts vous disent merci...

Pour bouger une pierre posée sur une table, un linteau par exemple...
Rien ne sert de faire le bourrin en tirant ou poussant pour la faire glisser d'un coup.


  On la fait pivoter à chacun son tour. En la levant très légèrement et en parlant d'une seule voix : "A toi !...", "A moi !..."

Pour déposer ou reprendre un bloc sur une table, une palette ou des bois

On le bascule sur le rebord pour le faire basculer afin de positionner sa main sous la pierre en toute sécurité




Et que je te la pose pareil... (quel bel homme!, et si musclé!...)

Par contre, pour éviter les épaufrures, il ne faut pas oublier de bien protéger la pierre en posant un bon tapis de type paillasson sur la table...

Bon, j'en vois qui baille au fond...
J'espère ne pas vous avoir trop fatigué avec mes considérations vertébrales
Mais comme vous le voyez ma vie à été vraiment une suite d'aventures incroyables...


En tout cas, ce n'est pas Joe Dalton qui me contredira ...






  Vous avez une P'tite Histoire à raconter ?... Envoyez-là grâce à notre formulaire  


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 22 juin 2024 - Tous droits réservés