LES P'TITES HISTOIRES
Pour les Petits et Grands N'enfants ...

LE COUCOU par Yohan LEGOULEC 

Pour les Bretons, le coucou est aussi un petit canot qui va sur l'eau, donc qui ne vole pas...
Il ne pond pas d'oeuf (même s'il couvre des blocs...) et ne pique pas la place des autres dans le port.
On n'entend pas son chant, le soir au fond des bois, il serait couvert par le ressac de la mer et les cris des goélands...

    Non, ce bateau fut introduit au cours du 19ème siècle par les carriers des îles Chausey, qui en enseignèrent l'utilisation aux carriers bretons. Les "coucous" venaient charger régulièrement les îlots entre l'Île Fougère et Toeno près de Trébeurden (Côtes-d'Armor).
Ses formes de l'avant étaient très pincées, avec un maître bau important. Il était manoeuvré à la godille ou aux avirons, selon sa taille et pouvait être gréé d'un mât de misaine.

    A marée basse, les blocs bruts étaient enchaînés et positionnés sur la grève. A marée haute, le coucou se positionnait au-dessus du bloc, et, grâce au puits aménagés au centre du canot, le bloc était treuillé et hissé jusqu'à le coller contre le fond de la coque du bateau.
Et c'est parti mon Kiki, Euh! , mon Coucou, il pouvait ainsi parcourir une certaine distance, manoeuvré aux avirons, pour amener son chargement à la cale. Là, il était gruté sur un plus gros bateau, une gabarre équipée d'un mât de charge avec un palan.
Les écueils et les nombreux îlots bretons ne permettaient pas aux gros bateau de venir enlever ces blocs sur les grèves et ces petits bateaux étaient bien utiles. Chaque carrier était le propriétaire de son "coucou" et pouvait transporter ainsi des blocs de plusieurs tonnes.

    Malheureusement, le dernier "coucou" a finit ses jours dans la vase de l'Île-Grande en 1937 et il n'en reste aucune trace aujourd'hui...



  Vous avez une P'tite Histoire à raconter ?... Envoyez-là grâce à notre formulaire  


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 20 juillet 2019 - Tous droits réservés