L'APPROCHE DE LA RÉALISATION


  L'idée est trouvée, mais maintenant il faut la concrétiser. Plutôt que le dessin, la peinture ou tout autre art représentatif ou abstrait, le support artistique choisi est la sculpture. L'œuvre aura donc un volume, et même si la représentation est proche de la gravure, c'est le jeu des formes et des ombres qui créera l'harmonie.


Les Catégories
  En sculpture, deux grandes catégories de représentations se côtoient :
  • Les reliefs, proche du dessin ou de la gravure, ils demeurent attachés à un arrière-plan. Ils sont plus ou moins saillants et sont qualifiés différemment selon le degré de projection des figures au-dessus du plan de fond. Les deux principaux sont le bas-relief et le haut-relief.
  • La ronde-bosse, la forme de sculpture le plus courante. Ici, l'œuvre est visible sur toutes ses faces et repose sur le sol, sur un socle ou est parfois logée dans une niche.
  La destination de l'œuvre, sa configuration ou plus simplement le souhait de l'artiste vont donc déterminer le choix de la représentation.
Les Reliefs
  Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le relief est une des formes de sculpture les plus complexe. Il conjugue la difficulté technique de la sculpture à celle du dessin. Tout l'art consiste à rechercher les meilleures "accroches" pour ne rien perdre de l'effet de volume en fonction de la lumière ou de l'angle sous lequel le relief est apprécié.

  Les reliefs s'inscrivent dans un plan horizontal avec un fond creusé dont la profondeur change selon l'effet souhaité. Ils sont fait pour être vu de face ou légèrement de côté selon un angle qui varie avec le type de relief. Ce type de sculpture est adapté à la représentation de groupes de personnage, de scènes ou de paysages.


Il existe plusieurs types de reliefs :
Le Relief Gravé ou Intaille
  Aucun élément de la sculpture ne dépasse le plan initial. La gravure est donc en creux et c'est la sculpture des formes qui provoque l'effet de relief.

  Ce type de relief a été très utilisé par les égyptiens. Une gravure profonde et perpendiculaire au plan suit le profil extérieur de la forme en créant ainsi une ombre très marquée. A l'intérieur de ce profil, un relief sculpté est donné à la forme représentée.

Le Relief Méplat
  Le relief méplat (stiacciato ou schiacciato - "écrasé" en italien) est un bas-relief avec peu de profondeur. Il a été initié par le sculpteur italien Donatello. La technique consiste à effectuer de subtils dégradés de la surface en multipliant les plans afin d'accentuer l'effet de perspective.

  Le rendu de ce type de bas-relief n'est pas sans rappeler la douceur du dessin. Pour donner un excellent rendu, cette technique nécessite l'utilisation d'un matériau au grain très fin.

Le Bas-relief
  Le bas-relief (basso-relievo en italien) présente une avancée hors du plan de fond inférieur à la moitié de son volume, sans contre-dépouille, c'est à dire sans qu'il ne soit effectué de refouillement à l'arrière du motif sculpté.

  L'effet de profondeur peut être accentué par une perspective simulée ou la taille décroissante des personnages ou des éléments situés en arrière plan.

Le Moyen ou Demi-relief
  Le demi-relief (mezzo-relievo en italien) présente un sujet qui se détache d'une saillie proportionnelle à la moitié de son volume réel par rapport au plan original.

  Selon l'œuvre sculptée, cette limite théorique peut être parfois outrepassée par endroit et présenter de légères contre-dépouilles. La différenciation entre un haut-relief et un demi-relief est alors rendue plus subtile.

Le Haut-relief
  Le haut-relief (alto-relievo en italien) présente un sujet dont le volume se détache d'une saillie proportionnelle à plus de la moitié de son volume réel par rapport au plan original. Ce relief très prononcé donne parfois l'impression que les figures se détachent totalement du fond mais elles restent pourtant solidaires de celui-ci.

  Certains éléments des figures représentées, comme les membres ou la tête, sont entièrement détachés et sculptés en contre-dépouille. La forte saillie appliquée permet de visionner l'œuvre de face et de profil.

La Ronde-bosse
  Au lieu d'être lié à un fond comme les reliefs, la ronde-bosse est une sculpture pleinement développé dans les trois dimensions et peut donc être vue sur toutes ses faces. Dans certain cas, l'arrière de la ronde-bosse n'est volontairement ou pas sculptée ou finie. On parle alors de ronde-bosse " frontale ".

Lorsqu'une ronde-bosse représente une figure dans sa globalité, qu'il s'agisse d'un être humain, d'un être imaginaire ou bien d'un animal, on parle d'une statue.
La réunion de plusieurs figures liées par une action commune constitue un groupe.
la représentation d'un corps humain sans sa tête ni bras ni jambes est appelé un torse.
La représentation de la partie haute du corps, de la tête à l'estomac est appelé un buste. Avec quelques précisions : le buste est dit à l'Antique lorsqu'il est coupé horizontalement à hauteur de la poitrine et en Hermès lorsque les épaules, la poitrine et le dos sont coupés par des plans ou arrondis.



  Selon la taille de l'œuvre sculptée par rapport à l'objet réel qu'elle représente, la sculpture est nommée colossale lorsqu'elle dépasse les dimensions naturelles, grandeur nature si elle de mêmes dimensions que l'objet représenté. De petite nature si elle est plus petite et enfin de demi-nature si elle n'a que la moitié des dimensions réelles.



L'APPROCHE TECHNIQUE
Le choix du matériau
  La démarche suivante consiste à choisir le matériau dans lequel l'œuvre va être réalisée. Certains critères techniques et économiques, définis dans le tableau ci-dessous, donnent les principaux avantages et inconvénients des matériaux le plus fréquemment utilisés en sculpture.
Pierre Tendre Pierre Dure Marbre
Avantages Inconvénients Avantages Inconvénients Avantages Inconvénients
Prix théoriquement moins élevé que les matériaux plus durs Plus fragile à travailler. Risques de casse Prix théoriquement moins élevé que le marbre Prix plus élevé que la pierre tendre Généralement, les marbres sont plus homogènes que les pierres Prix plus élevé que la pierre tendre et la pierre dure
Plus facile à travailler que les pierres dures et le marbre Accepte moins les détails fins et précis Accepte les détails précis si le grain est suffisament fin Plus difficile à travailler. Peut nécessité l'emploi de matériel de débitage pour l'épannelage (disqueuse - meuleuse) et pneumatique pour la taille Accepte les détails les plus précis Plus difficile à travailler. Peut nécessité l'emploi de matériel de débitage pour l'épannelage (disqueuse - meuleuse) et pneumatique pour la taille
Plus léger à transporter et à déplacer que les pierres dures et le marbre (1600 à 2000 kg/m3) Ne prend pas le poli Moins fragile au transport Plus lourd à transporter et à déplacer que les pierres tendres (2000 à 2700 kg/m3) Attention au coût du transport. Certains marbre viennent de loin Plus lourd à transporter et à déplacer que les pierres tendres (2200 à 2900 kg/m3)
Peut être sciée et travaillée totalement manuellement (scie égoïne, ciseaux, massette et rifloirs) Dans les blocs bruts, les défauts du type fils sont plus difficile à détecter (sonnage mat de la pierre au marteau) Dans les blocs bruts, les défauts du type fils sont plus aisément détectable (sonnage clair de la pierre au marteau) Des défauts cachés dans le bloc peuvent exister (crapaud, trou, verrier, polypier, terrasse…) Une connaissance parfaite du matériau est indispensable Dans les blocs bruts, les défauts du type fils sont plus aisément détectable (sonnage clair au marteau) Des défauts cachés dans le bloc peuvent être présent. Les marbres trop veinés et les "brèches" sont plus délicats à travailler
Selon le style recherché, une pierre à gros grains donne un aspect plus rustique Les pierres à gros grains risquent de s'encrasser plus rapidement si la sculpture est destinée à l'extérieur Certaines pierres (marbrières) peuvent prendre un poli satiné à brillant Certaines pierres ne prennent pas le poli Les marbres prennent le poli brillant La finition polie demande une grande rigueur et beaucoup d'application

Choisir la dureté du matériau :
  Le choix de la réalisation oblige parfois l'utilisation d'un matériau spécifique. Ainsi, une statue présentant des éléments fins et fragiles ou bien éloignés du corps ne peut être sculptée que dans un matériau suffisamment dur.

Vérifier la résistance au gel :
  Si l'œuvre est vouée à être exposée à l'extérieur, il faut prend soin d'utiliser une pierre offrant toutes les garanties de résistance au gel. De même, cette destination oblige le respect du sens du lit naturelle de la pierre, c'est le plan de stratification naturel dans le lequel elle s'est formée. Déroger à cette règle risque de poser de gros problèmes de résistance tant sur le plan structurel que vis à vis du gel.
Cette donnée n'est pas toujours visible à l'œil nu, mais elle est pourtant primordiale. Lorsque le matériau est acheté dans une carrière (bloc brut) ou dans un atelier (bloc scié 6 faces), il faut savoir que la troisième dimension indique toujours la hauteur sur lit, donc la hauteur de l'œuvre (ex : 80 x 80 x 220 cm > 220 cm est la hauteur sur lit).

Sonner le matériau :
  Il faut également s'assurer que le bloc ne présente pas de faiblesses, un défaut qui provoquerait la casse pendant la sculpture. Pour s'en assurer, les pierres dures et les marbres sont frappés au marteau : un son clair et résonnant confirme la bonne cohésion du matériau tandis qu'un son mat révèle la présence d'un défaut. La plupart du temps, il s'agit d'un "fil", une micro-fissure qui risque de céder à la taille.
Cette méthode ne donne rien de probant dans la pierre tendre car le grain manque de cohésion et le son reste mat dans tous les cas. Il faut alors se fier à son œil en inspectant attentivement le bloc sur toutes ses faces.

Les autres défauts :
  Pour ce qui est des autres défauts, verriers, veinages, trous, terrasses, etc., il faut s'attacher à la renommée du matériau par la connaissance des œuvres déjà réalisées dans celui-ci ou plus simplement écouter et faire confiance à son fournisseur, surtout lorsque c'est lui l'exploitant du matériau.

Le menu :


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 21 octobre 2017 - Tous droits réservés