GLOSSAIRE DE LA SCULPTURE


  Les termes de la sculpture, domaine souvent méconnu ou superficiellement connu, forment un vocabulaire qui met en évidence l'apport des traités et des études techniques qui sont demeurés inchangés. Ce sont tous les termes liés au moulage, au modelage, à la taille, aux stades de la création et de la composition.

LA MÉTHODE OUI... MAIS LE VOCABULAIRE ?...

  Un peu d'attention et de lecture et vous ne serez jamais plus désemparé et sans mots devant un auguste Auguste...

  Et lorsque les définitions ne suffisent pas ou si vous en voulez encore plus, cliquez sur notre
icone [ voir rubrique ], il vous dirigera vers une description détaillée en relation avec cette définition.
  Et comme une image vaut mieux que mille mots, le simple survol de notre icone [ En image ] viendra éclairer votre lanterne...


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

A

Abattis : En moulage, parties secondaires moulées à part (parties en porte-à-faux ou membres des statues : bras, tête, jambes, etc.). Le sculpteur Rodin désignait ainsi ses « morceaux » dont ils ne voulait pas se séparer, petits bras, têtes, jambes, mains et pieds, qu'il modelait en terre avant de les faire mouler en plâtre, en de nombreux exemplaires. Il obtenait ainsi un répertoire de formes dans lequel il n'hésitait pas à puiser pour compléter ses figures fragmentaires, recomposant de manière inédite groupes et assemblages.

Abstraction : Ce qui s'oppose aux représentations figuratives. Il en résulte de formes expressives et non de formes représentatives. L'abstraction géométrique utilise des formes d'apparence géométrique [ voir Art abstrait ] [ En image ] .

Académie : (Du nom du jardin "Akademos" où le philosophe grec Platon enseignait) 1 - Avec une majuscule, l'Académie désigne une société constituée par des gens représentant un domaine d'expression, de recherche ou garants de certaines valeurs. 2 - Avec une minuscule, l'académie désigne le lieu où s'exerce un art mais également toutes personnes dessinées, peintes ou sculptées d'après un modèle vivant et nu. ("Nu académique" ou plus simplement "académie").

Académique : Conventionnel, conformiste, qui correspond à des normes établies et stables relevant d'une esthétique née de l'imitation (contraire : avant-gardiste, original).

Académisme : Désigne le respect des règles énoncées par l'Académie. Entre le XVIIe siècle et le XIXe siècle, les arts n'échappent pas aux traditions rigoureuses prônées par l'Académie, c'est le classicisme. Par extension, le terme désigne un manque d'originalité et de personnalité.

Accouplées : En désignant des portraits sculptés cela signifie qu'ils sont réunis en sens opposé, sur le même buste ou le même socle. [ En image ]

Accumulation : Œuvre obtenue par la juxtaposition intuitive de différents éléments. [ En image ]

Accuser le nu : En sculpture, faire en sorte que l'on distingue sous leur enveloppe, la forme, la disposition et le mouvement des parties de la figure que le vêtement recouvre. Pour accuser le nu sous les draperies, il faut après avoir bien conçu et dessiné le modèle nu, ajuster le vêtement de manière que le mouvement des plis se prête exactement à la forme, et n'ajoute rien à leur volume. Dans la même idée c'est accuser les muscles et les os sous la peau de façon correcte. [ En image ]

Achevé : Se dit d'une œuvre sculptée considérée par le sculpteur lui-même comme terminée. Une œuvre achevée n'est pas forcément finie.

Adouci : Finition de surface d'un matériau effectué à l'abrasif. Il subsiste quelques très fines rayures invisibles à l'œil, la surface est douce au toucher. [ voir rubrique ]

Affétée : Dans un sens péjoratif, se dit d'une figure ou d'une composition pour lesquelles l'artiste a recherché avec affectation une sorte d'élégance et de grâce maniérée.

Agencement : Arrangement, disposition des parties d'une figure, des draperies sur la figure ou de plusieurs figures groupées ensemble. Peut être dit aussi dit de l'organisation d'un bas-relief et de la mise en rapport entre eux de certains ornements.

Agent de démoulage ou démoulant : En moulage, produit destiné à empêcher l'adhésion entre les surfaces d'une œuvre et d'un moule lors de la prise d'empreinte (appliqué sur l'œuvre) ou d'un coulage (appliqué à l'intérieur d'un moule).

Agent thixotrope : En moulage, additif liquide opaque ajouté aux silicones pour les épaissir.

Agrafe : Crampon de métal, de préférence inoxydable, utilisé pour assembler les éléments d'une œuvre.

Agrandir : Faire la copie d'une œuvre sculptée dans un matériau quelconque mais à une plus grande échelle.

Agrandissement : 1 - Transfert d'une œuvre d'art à une échelle plus grande que celle du format pour lequel elle a été conçue originellement. 2 - Reproduction résultant de cette opération.

Allégorie : Représentation sculpturale qui emploie une figure humaine et quelquefois animale ou hybride (lion, dragon, centaure) pour représenter une idée ou une institution. Une action et des attributs donnent des indications sur le sens de l'ouvrage. [ En image ]

Altération : Opération qui consiste en une légère modification d'une des caractéristiques plastiques d'une partie ou de la totalité d'une œuvre, par exemple de la surface (matière), de la forme ou de la couleur. En arts plastiques, ce terme n'a pas nécessairement la connotation négative que le sens commun lui accorde.

Amaigrir : En modelage, perte du volume de la figure lors du séchage de la terre (cette figure s'est amaigrie).

Amortissement : Ouvrage souvent sculpté (boule, une figure, un fleuron, un vase, etc.) formant le couronnement d'un ouvrage, comme une colonne, un pilier, un façade, un contre-fort. [ En image ]

Âme : Noyau de renfort sur lequel on applique un stuc ou un plâtre afin de former une sculpture.

Anachronistes : Artistes utilisant volontairement dans leurs œuvres l'anachronisme, lequel implique une confusion entre des époques différentes et la présence simultanée d'éléments issus de divers temps, parfois divers lieux.

Anatomie artistique : L'anatomie artistique se distingue donc de l'anatomie stricto sensu en ce sens qu'elle analyse les volumes et les proportions qui constituent le corps dans son apparence. L'anatomie, quant à elle, vise à étudier la forme, la structure et la disposition des différents organes composant les corps des êtres vivants, ainsi que les rapports des différents organes les constituant.

Angle de vue : Direction du regard par rapport au sujet :
1 - Angle de vue horizontal : on se trouve au même niveau que le sujet regardé.
2 - Plongée: le sujet est plus bas que le niveau des yeux, on regarde vers le bas.
3- Contre-plongée: le sujet placé plus haut que le niveau des yeux, on regarde vers le haut.

(Une) Antique : Tout ouvrage de sculpture grec ou romain.

Anthropomorphe : Qui rappelle la forme humaine. [ En image ]

Approcher - Approche : En sculpture, travail effectué avec divers outils sur le bloc dégrossi pour amener l'ouvrage jusqu'au fini. L'approche se fait successivement à la pointe, puis à la gradine et au ciseau.

Appropriation : Procédé qui consiste à utiliser une œuvre existante, un objet, une démarche, etc.

(D)'Après : Modeler ou sculpter en s'inspirant de quelque chose ou quelqu'un. D'après nature (un modèle), d'après l'antique (un style), d'après un grand maître (un sculpteur renommé).

Arabesque : 1 - Ligne sinueuse composée d'une suite de courbes et contre-courbes. 2 - Motif répétitif aux caractéristiques semblables. Les arabesques peuvent être composées de rinceaux, de palmes, de fleurs, de fruits, de mascarons, et même de figures d'hommes et d'animaux agencées d'une manière fantasque. On y place également des draperies, des rubans, des coraux ou des coquilles. Cet assemblage d'objets bizarres et parfois incohérents, groupés ou enlacés avec art, forme un ornement. [ En image ]

Archétype : 1 - Modèle primitif, premier, qui sert de référence. 2 - Contenu de l'inconscient collectif qui transparaît dans l'art et dans l'imaginaire.

Achrome : Sans couleur.

Argile : Terre glaise, grasse et plastique lorsqu'elle est mélangée à de l'eau. Matière première de la poterie et de la céramique, l'argile est facile à utiliser pour le modelage. [ voir argile ]

Armature : Charpente en bois ou en métal destinée à soutenir une œuvre en cours de modelage (argile, plâtre, cire...). Dans le cas de l'argile, l'armature doit être retirée avant le séchage, sinon la rétraction de la terre risque de provoquer un éclatement. [ voir armature ] [ En image ]

Art : Démarche qui conduit à la création d'œuvres humaines singulières, relevant de l'artifice et non de la nature et visant à toucher la sensibilité, plus ou moins en relation au plaisir esthétique. L'art est le produit des pratiques sociales et des modes de productions de son époque. Il intègre sans cesse de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques, de nouvelles attitudes.

Art abstrait : Tout art qui ne contient aucun rappel, aucune évocation de la réalité observée, que cette réalité soit, ou ne soit pas le point de départ de l'artiste (Michel Ragon).

Art conceptuel : Apparut dans les années 60 lors de la fin de l'art moderne, il s'est développé à partir de l'art minimal, mais les origines de l'art conceptuel remontent au début du XXe siècle avec les ready-made de Marcel Duchamp. Comme eux, cet art est défini non pas par les qualités esthétiques des objets ou des œuvres, mais seulement par le concept et par l'idée qu'elles véhiculent, c'est ainsi là que se trouve la véritable beauté.
"Une œuvre conceptuelle peut se présenter sous quatre formes: un ready-made, qui désigne un objet du quotidien présenté ou déclaré comme de l'art. Une intervention, qui place une image, un texte ou un objet dans un contexte inattendu. Une documentation, dans laquelle une œuvre, un concept ou une action requièrent la clarté de notes. Des mots, où le concept, la proposition prennent la forme du langage." [ En image ]

Art contextuel : Art contemporain extrait des lieux de l'art et des formes traditionnelles, interagissant avec le contexte (environnement social, géographique, politique, etc.). L'œuvre n'a de sens qu'au moment et à l'endroit où elle est installée et tente d'opérer. [ En image ]

Art nouveau : Mouvement artistique de la fin du XIXe siècle qui renouvelle la création architecturale et décorative, appelé aussi modern style. S'il comporte des nuances selon les pays, ses critères sont communs : l'Art nouveau se caractérise par l'inventivité, la présence de rythmes, couleurs, ornementations inspirés des arbres, des fleurs, des insectes, des animaux, et qui introduisent du sensible dans le décor quotidien. [ En image ]

Art déco ou Arts déco : Style artistique bien représenté à Paris en 1925 à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes. Il privilégie la ligne droite en architecture et dans la décoration, les couleurs franches et la géométrie des formes naturelles. [ En image ]

Art pariétal : Art préhistorique désignant des dessins, peintures et gravures réalisés sur les parois de grottes ornées. Ses vestiges peuvent être contemporains de l'art rupestre (gravures ou sculptures sur les rochers) et de l'art mobilier (arts du quotidien, objets utilitaires, décoratifs ou rituels). [ En image ]

Arts plastiques : Désigne ce qui peut être modelé, autrement dit mis en forme d'un point de vue des arts. Depuis le XIXe siècle, cette appellation fait référence à tout art qui a une action sur la matière (peinture, dessin, gravure, modelage et sculpture). Le XXe siècle y intègre la photographie, la vidéo et le cinéma, l'art numérique, les performances, le happening, les installations et autres pratiques artistiques expérimentales.

Art public : Œuvre d'art, de propriété privée ou publique, installée dans un lieu accessible.

Articulation : En sculpture, terme employé pour exprimer l'exactitude des liaisons entre les parties d'une figure.

Artisanat : Activité manuelle qui produit des objets utilitaires ou non au moyen de techniques souvent traditionnelles (ferronnerie, serrurerie, sellerie). L'artisan travaille seul ou avec d'autres personnes, membres de la famille, compagnons ou apprentis. Bien qu'ils produisent parfois des objets non utilitaires de nature voisine au moyen de techniques semblables (verrerie, céramique, photographie), l'art et l'artisanat diffèrent. L'artisanat est caractérisé par la reproductibilité de la fabrication et la transmissibilité des savoir-faire, l'art généralement par la singularité et l'unicité de l'acte créateur. Toutefois, la frontière entre les deux peut être ténue.

Arts appliqués : Créations artistiques dans les domaines de la vie quotidienne : architecture intérieure, design, mobilier, stylisme.

Artistique : Ce qui s'inscrit dans le champ des arts reconnus et exprime un point de vue singulier chargé de sens sur le réel ou le moi de l'artiste, donnant forme à son rapport au monde et susceptible de modifier le rapport au monde des spectateurs actifs.

Assemblage : Équivalent tridimensionnel du collage. Œuvre constituée d'éléments initialement distincts, souvent de natures différentes, rendus solidaires : objets ou fragments d'objets naturels ou manufacturés, formes façonnées, etc. C'est aussi le procédé qui conduit à ces œuvres. [ En image ]

Atelier : Espace aménagé pour la création artistique. Le lieu d'origine de l'œuvre d'art. L'atelier est né avec l'affirmation du statut d'artiste à la Renaissance. Le créateur, afin de se distinguer de l'Artisan qui travaillant sur les chantiers de construction ou dans une boutique, s'attribue un espace privé, proche du cabinet des hommes de lettres ou des médecins, dans lequel il ne répond plus nécessairement aux commandes, mais participe aux progrès de l'art.

Atlante : Statue masculine remplaçant une colonne en architecture. L'équivalent masculin est une cariatide. Il soutient sur le cou et les épaules une corniche, une tribune, ou une autre construction en encorbellement. [ En image ]

Attaches : Muscles et charnières qui unissent les os et qui établissent leurs mouvements. Les os, les tendons et les muscles sont accusés sous la peau plus fortement à l'endroit des attaches. [ En image ]

Attribut : Élément qui caractérise une figure, parce qu'elle est exclusivement ou au moins habituellement propre au personnage représenté (ex : la massue d'Hercule, les palmes de la Victoire, la foudre de Jupiter, etc.). On exprime aussi par des attributs des choses inanimées comme les moissons, les vendanges, la guerre, la paix, la religion etc. Lorsqu'il s'agit d'êtres de raison (choses qui n'existent que de pensée), les attributs s'appellent aussi symboles. [ En image ]

Austère : Peut se dire de la grandeur et de l'expression forte d'une sculpture réalisée soigneusement mais où l'on n'a pas recherché un fini poussé.

Auteur : Toute personne qui conçoit un nouveau modèle qui l'exécute ou le fait exécuter sous sa direction.

Authentique : Se dit des œuvres qui appartiennent réellement à la production d'un auteur auquel on les attribue.

Autoportrait : Portrait de soi-même. Dans les arts plastiques, comme tout portrait, un autoportrait peut être ressemblant et donner à voir l'aspect extérieur de l'auteur (son apparence visible) ou au contraire donner à voir des aspects de son intimité, de son esprit, de son affect, de sa mémoire, de ses goûts, de sa culture, etc. [ En image ]

Avant-garde : Courant artistique novateur et contestataire de presque tout le XXe siècle, qui s'affirme en rupture avec les codes établis. Les premières avant-gardes du début du XXe siècle se succédèrent rapidement : cubisme, fauvisme, futurisme, orphisme, rayonnisme, Dada, etc.

Avant-plan : C'est le premier plan d'un paysage ou d'une reproduction quelconque, c'est aussi un ou plusieurs éléments qui apparaissent avant le premier plan et qui se trouvent en partie hors champ.



B

Bacchanales : Nom donné à des compositions sculptées en bas-relief qui ont pour sujet des danses, des marches et des jeux, tels qu'il s'en exécutait aux fêtes du dieu romain Bacchus. [ En image ]

Badigeon : Enduits de plâtre ou autre, teinté, et employé par les sculpteurs pour réparer les défauts de la pierre, cacher les joints lorsque l'ouvrage n'est pas d'un seul bloc et lui donner un ton de couleur uniforme.

Badigeon sacrificiel : Badigeon appliqué au pinceau ou au pistolet sur le marbre neuf ou nettoyé. Il est composé de chaux grasse et de poudre de marbre et se détériore avant le marbre qu'il protège sans l'endommager. Il demande un entretien annuel.

Balle : Morceau de matière malléable, comme l'argile, utilisé pour modeler une sculpture par adjonction de matière. Une petite balle est appelée boulette.
[ voir Boulette ]

Banc : En carrière, chaque assise naturelle de pierre limitée par deux "lits de carrière" consécutifs. Il détermine souvent la qualité du matériau et sont parfois "baptisés" en fonction de la qualité (banc royal, banc liais, banc coquiller, etc.). [ En image ]

Barbotine : Pâte fluide, presque liquide, réalisée à partir d'argile fine. La barbotine sert notamment à la finition ou l'assemblage de deux surfaces d'une pièce en argile par collage. [ voir rubrique ]

Baroque : 1 - Tendance artistique caractérisée par la courbe, le contraste lumineux, le trompe-l'œil et les effets de mouvement. Né en Italie, le baroque se développe entre la Renaissance et le néo-classicisme dans les pays catholiques de l'Europe et de l'Amérique latine. 2 - Par extension, l'adjectif baroque signifie alambiqué, exagérément décoratif, bizarre, comme la perle irrégulière à l'origine du mot. [ En image ]

Basalte : Roche magmatique volcanique de couleur noire légèrement cuivrée, dure et compacte, d'un grain fin et doux au toucher. [ En image ]

Bas-relief ou Basse-taille ou Demi-bosse : Relief dont les différentes formes en saillie qui adhèrent ou non à un fond plat, convexe ou concave, représentent moins de la moitié du volume réel d'un corps ou d'un objet. [ voir rubrique ] [ En image ]

Bestiaire : 1 - Au moyen-âge, recueil d'images ou traité illustré inventoriant des animaux réels ou imaginaires. Chacun symbolisant un personnage biblique, les animaux du bestiaire ornent aussi l'architecture religieuse : peintures, reliefs et sculptures. 2 - Recueil de fables avec des animaux. 3 - Iconographie animalière d'une œuvre.

Biennale : Manifestation culturelle qui a lieu en principe tous les deux ans à la même période.

Bloc : 1 - Élément extrait d'une carrière de roche ornementale, brut, équarri ou scié. 2 - En géologie, fragment rocheux, anguleux ou émoussé, de taille supérieure à 25 cm.

Boisage : Élément de renfort en bois venant en soutien ou en maintien d'une armature ou d'un moulage.

Boulette : Petite boule de terre à modeler. Monter une sculpture à la boulette consiste à agglomérer des boulettes les unes aux autres. La boulette est une petite balle. [ voir rubrique ]

Bretteler ou Bretter : En modelage, enlever de la matière avec un ébauchoir à dents.

Brut : 1 - Tel quel, qui n'a pas subi d'intervention ou de transformation, tel un matériau brut. 2 - Caractérisé par la spontanéité, l'inventivité et le "naturel", qui se situe en dehors des codes convenus. L'art brut est caractérisé par l'utilisation fréquente de matériaux a priori non artistiques. Il est proche de celui des enfants avant l'apprentissage des codes de représentation.

Bullée : En Se dit d'une terre qui présente des cloques ou bien des boursouflures après cuisson. Ce défaut provient de la terre utilisée, cuite à une température trop élevée compte tenu de sa texture "fermée". [ En image ]

Buste : En sculpture, un buste est une représentation en ronde-bosse de la partie supérieure du corps humain incluant la tête, le cou, une portion variable des épaules, des bras et de la poitrine. Un fragment de statue avec ou sans bras, ne peut-être considéré comme un buste. Les bustes peuvent entrer dans la composition de monuments commémoratifs ou contribuer à la décoration d'un édifice.

Buste en Hermès : Représentation d'un buste dont les épaules, la poitrine et le dos sont coupés par des plans ou forment une ligne arrondie. Une base est nécessaire pour son support. [ En image ]

Buste à l'Antique : Représentation d'un buste coupé horizontalement à hauteur de la poitrine. [ En image ]



C

Calque : 1 - Reproduction fidèle. 2 - Papier servant à décalquer un dessin ou une image plane.

Callipyge : Qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies, en référence à à la statue antique de Vénus Callipyge. [ En image ]

Canon : Le mot vient du grec et désigne la canne, le mètre utilisé par l'artisan puis la règle, la norme prise comme élément de référence. Connaître les canons permet de savoir dans quelle mesure un artiste s'y plie ou, au contraire, s'en détache, les renouvelle.
Le canon des proportions désigne l'ensemble de critères, notamment les rapports de proportions du corps humain, qui permettent la réalisation de statues "idéales" ou l'appréciation et l'évaluation du physique humain dans un contexte culturel donné (lieu, moment, milieu social, etc.). Les canons de la beauté sont donc fluctuants et variables. [ voir rubrique ]

Caractère : Mode distinctif de chaque espèce d'être dans chaque genre et de chaque individu dans chaque espèce. Lorsque cela s'applique à une sculpture, aspect particulier, qualité, marque distinctive, propriété. [ En image ]

Cariatide : Statue féminine remplaçant une colonne en architecture et servant de soutien à une architrave qu'elles portent sur leur tête. L'équivalent masculin est un atlante. [ En image ]

Caricature : Déformation exagérée des traits d'une personne dans un portrait satirique ou humoristique.

Carnet de croquis, carnet de voyage : Petit cahier transportable pour réaliser des croquis, des projets, des esquisses, prendre des notes, etc.

Cartel : Panonceau ou petite étiquette généralement placé au plus près d'une œuvre dans un musée. C'est la carte d'identité de l'œuvre exposée sur laquelle on peut lire le titre, le nom de l'artiste, le matériau utilisé, la date, etc. [ En image ]

Cartouche : 1- Espace réservé sur une sculpture indiquant le titre, une légende ou la signature. Dans les bas-reliefs égyptiens, le cartouche, qui contient parfois le nom du pharaon, est souvent de forme ovoïde. [ En image ] 2 - C'est aussi un ornement décoratif sculpté placé sur la façade d'un bâtiment. Il peut indiquer l'année de construction de l'édifice, son nom, une devise, une épitaphe, des armoiries ou un motif quelconque. [ En image ]

Cassolette : Vase dans lequel on fait brûler ou évaporer des parfums. motif décoratif comme ornement, en amortissement ou en bas-relief sur les frises et dans des métopes de l'ordre dorique grec. [ En image ]

Centre d'art : Lorsqu'un musée abrite des collections patrimoniales, le centre d'art a pour vocation d'accueillir et de rendre accessible l'art en train de se faire ou considéré comme actuel, ce qui n'exclut toutefois pas les rétrospectives ni la présentation d'artistes du passé. Comme le musée, il est doté de structures pour l'information et sa diffusion : bibliothèque, librairie, etc.

Chairs : Toujours employé au pluriel et en sculpture classique il s'entend de la chair qu'il est donné à l'art d'imiter. On dit du sculpteur, qu'il rend bien les chairs.

Chamotte : Argile brute cuite à une température de 1300 - 1 400 °C, broyée et tamisée. Mélangée à de l'argile, elle permet d'obtenir une terre à modeler d'un meilleur maintient adapté aux sculptures de grandes dimensions et limite le retrait au séchage. [ voir rubrique ]

Champ : Partie rase et unie sur laquelle le sculpteur taille un ouvrage de haut ou bas-relief.

Champs chromatiques : Teintes qui regroupent plusieurs tonalités et nuances dominantes en un seul terme générique. En français : le noir, le blanc, le rouge, le jaune, le vert, le bleu, le brun, le gris, le violet, l'orange et le rose constituent les onze termes génériques désignant des champs chromatiques.

Chape : En moulage, enveloppe extérieure d'un moule permettant de contenir les pièces. [ voir rubrique ]

Chapette : Dans le moule à bon creux en plâtre, il s'agit d'une chape intermédiaire destinée à recouvrir un groupe de pièces pour former un ensemble de "dépouille". Les chapettes sont ensuite recouvertes de la chape principale.

Charpente : Ensemble des os du squelette qui soutient l'édifice d'un corps, comme les poutres et les solives qui soutiennent un édifice d'architecture.

Chasse : La chasse est un outil à percussion posée percuté par une massette. Elle est utilisée au début du processus de taille, durant les phases d'épannelage et de dégrossissage. Pour les matériaux très durs ou abrasifs, il existe des chasses dont l'extrémité est renforcée par une pastille au carbure de tungstène. [ voir rubrique ] [ En image ]

Chef-d'œuvre : 1 - Œuvre accomplie en son genre. Dans le domaine des arts, souligne la perfection de l'œuvre, issue de la maîtrise de l'artiste. 2 - Chez les Compagnons, ouvrage que doit exécuté un Aspirant à la Maîtrise en suivant des règles précises édictées par le corps de métier auquel il appartient et sous le contrôle d'un jury de maîtres.

Chemin de fer : Outils de taille de pierre utilisés pour surfacer les pierres tendre à ferme par grattage. Ils possèdent une poignée et un corps en bois sur lequel sont enchâssées en quinconces des lames en acier. Ils sont de formes et de profils variables. [ voir rubrique ] [ En image ]

Chérubin ou Angelot : Tête d'enfant encadrée par des ailes et utilisée comme ornement pour figurer des anges. [ En image ]

Ciseau droit : Outil en fer ou en acier sans dents percuté à la massette ou au maillet utilisé dans de nombreuses phases de taille et de sculpture. Il permet de ciseler (relever) le bord des parements, à graver les matériaux ou encore à effectuer la finition de la sculpture après le travail de dégrossissage et de rapprochement effectué avec la gradine. [ voir rubrique ] [ En image ]

Ciseau bretté : Outil en fer ou en acier percuté à la massette ou au maillet et possédant des dents aplaties. Il permet d'effectuer un travail intermédiaire de rapprochement entre celui de la gradine et celui du ciseau droit. [ voir rubrique ] [ En image ]

Ciseau crête de coq : Outil en fer ou en acier percuté à la massette ou au maillet. Son extrémité formée de 2 arrondis galbés permet de refouiller les formes et les fonds concaves et/ou arrondis. [ voir rubrique ] [ En image ]

Ciseau onglet : Outil en fer ou en acier percuté à la massette ou au maillet. Son extrémité en pointe permet d'aller refouiller les zones formant les angles les plus aigus. [ voir rubrique ] [ En image ]

Ciseau rondelle ou bout rond : Outil en fer ou en acier percuté à la massette ou au maillet. Il permet de réaliser les formes et les fonds concaves, les drapés, les boucles de cheveux ou le creux des paupières par exemple. [ voir rubrique ] [ En image ]

Clair-obscur : En sculpture, disposition des masses ordonnées de telle sorte qu'elles produisent les effets d'ombre les plus agréables à la vue suivant la manière dont l'ouvrage est éclairé.

Classique : 1 - En Arts Plastiques, la sculpture classique désigne ce qui appartient à l'Antiquité gréco-romaine ou les œuvres et artistes qui se sont inspirés de cette période à partir du XVème siècle. 2 - Cela désigne aussi les sculptures plus récentes réalisées selon un style classique, c'est-à-dire inspiré de l'Antiquité. [ En image ]

Clé ou Repère : Saillie de formes conique ou semi-sphérique se trouvant sur le bord d'une demi-chape et qui, en pénétrant dans une encoche de même forme ou contre-clé (contre-clé) creusée dans l'autre demi-chape facilite la mise en place des deux parties du moule au moment de la fermeture. Egalement sur les pièces des moules à bon-creux. [ voir rubrique ]

Coefficient de dureté AFNOR : L'organisme de normalisation et de certification AFNOR à effectué un classement des pierres en fonction de leur dureté de 1 à 13.

Les N° d'identification sont les suivants :

  • - 1 : Pierres très tendres
  • - 2 à 3 : Pierres tendres
  • - 4 à 8 : Pierres fermes
  • - 8 à 10 : Pierres dures
  • - 10 à 13 : Pierres froides
  • Le site du groupe AFNOR

Cohérence plastique : Ce qui crée des rapports logiques entre les différents éléments d'une œuvre.

Collection : Ensemble d'éléments possédant un point commun. Ensemble des œuvres d'art possédées par un musée ou un collectionneur privé.

Colombin : Boudin de terre à modeler roulé à la main sur un support plat. Le colombinage est le procédé de modelage consistant à ajouter de la matière à l'aide de colombins en les écrasant et en les soudant les uns aux autres. [ voir rubrique ]

Colossal : Qui a les dimensions et les caractères propres au colosse. La statue colossale possède des dimensions au-dessus des dimensions de la nature et dont le travail, le caractère et les proportions sont analogues et en harmonie avec cette grandeur surnaturelle.

Combinatoire : Concerne les différents arrangements possibles des éléments d'un tout.

Commande : Acte par lequel un commanditaire demande la réalisation d'une œuvre à un ou plusieurs artistes ou architectes, passant souvent par un appel à projets. La commande publique est émise par l'état ou des collectivités territoriales.

Commanditaire ou Sponsor : Personne civile ou morale qui finance un projet d'artiste.

Commissaire d'exposition : Responsable de l'organisation et du contenu d'une exposition, d'une biennale, d'une manifestation artistique.

Compas d'épaisseur : Outil utilisé en modelage et en sculpture. Il permet de mesurer l'écartement d'une épaisseur prise sur un modèle et de la reporter vers une œuvre en cours. [ voir rubrique ] [ En image ]

Compas de réduction : Outil utilisé en modelage et en sculpture. Il permet d'appliquer une échelle de réduction à partir d'un modèle. L'échelle est modifiée en déplaçant l'axe de pivot, grâce à une vis de réglage située au croisement des deux branches. [ voir rubrique ] [ En image ]

Composer : Former, faire un tout de plusieurs parties qu'on assemble et qu'on dispose dans un certain ordre afin de créer une composition.

Composite : Hétéroclite, formé d'éléments hétérogènes.

Composition : Il s'agit de la position des différents éléments qui sont représentés dans une œuvre. Le choix de cette position est très important pour la signification de l'ensemble.

Conceptuel : Qui fait référence à une démarche, une idée ou une réflexion de l'esprit.

Congélations : Ornements de sculpture imitant les effets de l'eau ruisselante et gelée, le long d'un mur ou d'un rocher. On trouve notamment ce type d'ornement sur les fontaines. [ En image ]

Connotation : Analyse avec impression visuelle, ressenti, références... On décrit de manière plus approfondie, et surtout de manière plus personnelle.

Constituants plastiques : Éléments plastiques et leurs interactions qui produisent du sens au sein d'une œuvre.

Construction : Action d'édifier, de bâtir, d'assembler les différentes parties d'un tout - Élaboration ou conception d'un projet.

Construit/Déconstruit : Construit : résultat d'une construction qui peut répondre à un programme préétabli ou non. Déconstruit : résultat d'une déconstruction, c'est-à-dire de la décomposition organisée d'un système élaboré, ce qui est très différent de la simple démolition.

Contexte : Ensemble de ce qui constitue l'environnement, les circonstances d'un événement, d'une création, etc.

Contorsion : Attitude outrée d'une figure sculptée dont le mouvement des membres ou les traits du visage semblent forcés. [ En image ]

Contour : C'est la ligne qui marque le tour d'un corps, d'un objet ou d'une figure. Le contour est une limite.

Contourner/Contourné : En sculpture, représenter un mouvement de façon maladroite, difforme (affecté dans ses contours, tourné d'une manière forcée et désagréable).

Contrapposto ou Contraposto ou Hanchement : Attitude du corps humain appliqué en statuaire où l'une des deux jambes porte le poids du corps, l'autre étant laissée libre et légèrement fléchie à l'arrière. Ceci entraîne un léger basculement du bassin et des épaules dans un sens opposé et permet de donner du dynamisme à la composition tout en soulignant la musculature en contraction et au repos. Le contrapposto apparaît dans la sculpture grecque à la fin du VIe siècle av. J.-C. [ En image ]

Contraste : Antagonisme entre deux aspects d'un système. Ainsi dans une œuvre, opposition entre deux couleurs, valeurs, dimensions, formes, matières, etc.

Contre-dépouille : En moulage, partie contrariant ou empêchant le démoulage car elle forme un creux rentrant. A éviter bien entendu. On dit que c'est une zone qui ne voit pas le ciel. C'est l'inverse de la dépouille. [ voir rubrique ]

Contrefaire : Reproduire une œuvre sculptée de façon illicite par moulage ou tout autre procédé.

Copier : Imiter, reproduire en un ou plusieurs exemplaires.

Corbeille : partie évasée d'un chapiteau de colonne sur laquelle se déploie le décor.

Cordelière : Baguette sculptée en forme de corde. [ En image ]

Corne d'abondance : objet mythologique en forme de corne de ruminant ou de coquille de triton utilisé par Ploutos, le dieu grec de la richesse et de l'abondance. La corne d'abondance est utilisée comme ornement, symbole de richesse et de nourriture. [ En image ]

Coroplaste : Dans l'Antiquité Grecque, nom donné au modeleur de figurines en terre cuite.

Coroplathe : Dans l'Antiquité étrusque, artisan travaillant l'argile.

Corps : Figuré (nu ou vêtu) ou en acte (performance), le corps humain est un sujet récurrent en art.

Correction : Exactitude dans la représentation des contours et du système anatomique de la figure effectuée d'après un modèle bien conformé.

Correspondance : Rapport exact entre les diverses parties d'une figure.

Corroyer la terre glaise : Les modeleurs et les potiers de terre se servent de ce terme pour exprimer leur manière de remuer et de pétrir la terre glaise qu'ils utilisent (avec les pieds ou à la main). [ voir rubrique ]

Coulée ou Coulage : Technique de façonnage consistant à verser une pâte dans un moule (plâtre, résine, etc.). [ voir rubrique ]

Couture : En modelage, ligne de coupe d'une sculpture en terre coupée, évidée et rassemblée par collage avec la barbotine. Cette ligne boursouflée doit être raclée pour disparaître.

Craie : 1 - Roche sédimentaire calcaire blanche, à grain très fin, tendre, poreuse et perméable, assez pure contenant presque exclusivement du carbonate de calcium (90% ou plus) et un peu d'argile. La craie correspondant à une formation géologique, le crétacé. 2 - Bâtonnet de roche poudreuse compactée ou agglomérée, utilisé pour le tracé. Les craies "grasses" de couleur sont composées de paraffine, d'un acide gras et de pigments. Moins friables que la craie naturelle sur les pierres à grains, le marquage résiste aux frottements et à l'humidité.

Crayon : Outil scripteur en forme de baguette dont la mine, partie centrale utile pour écrire et dessiner, est constituée de graphite. Pour le tracé sur la pierre, le crayon de tailleur de pierre "vert" est parfaitement adapté car il possède une mine très dure (4 à 6H) qui ne s'écrase pas au contact des matériaux les plus rugueux. [ voir rubrique ] [ En image ]

Créer : Inventer, transformer ou réorganiser en fonction d'une nouvelle conception, apportant ainsi une nouvelle perception.

Croquis : Dessin rapide. Le croquis se distingue du schéma, du dessin élaboré, de l'esquisse, de l'épure, de l'ébauche. [ En image ]

Cru : Pièce en terre non cuite. On distingue le cru sec et le cru vert, où la terre encore humide à la consistance du cuir.

Cubisme : Mouvement artistique initié principalement par Georges Braque et Pablo Picasso, qui vise à une simplification des formes et la volonté de donner simultanément à voir le plus possible d'aspects de ce qui est figuré. [ En image ]

Cuir : En modelage, consistance de la terre au début de son séchage. Sa couleur fonce légèrement et elle prend la consistance ferme du cuir au toucher.

Culot : Ornement de sculpture en forme de calice ou de tulipe donnant naissance à des rinceaux et à des feuillages. Il est employé dans le chapiteau corinthien. [ En image ]

Cultuel : Qui se rapporte au culte religieux.

Cycle : En art, c'est un ensemble d'œuvres réalisées autour d'un même thème ou sujet.



D

D'après la bosse : Dessin effectué d'après une figure moulée ou sculptée.

Décoratif : 1 - Se dit d'éléments qui n'ont d'autre fonction que l'agrément et l'embellissement. 2 - Avec une connotation péjorative : gratuit, dépourvu de sens, sans réelle importance, sans intérêt.

Dégradé : Affaiblissement progressif et continu d'une couleur ou d'une valeur.

Dégrossir : Extraire suffisamment de matière pour dégager les principaux plans d'une sculpture. Par définition, cette suppression de matière n'est possible que sur des matériaux durs tels que la pierre, le marbre, etc. Il serait par exemple incorrect de l'utiliser en parlant de modelage ou de plâtre. Lorsqu'une sculpture figurative de nu est dégrossie, la position du corps et ses principales lignes et proportions sont apparentes.

Démarche artistique : Court texte qui explique le cheminement, les intentions, les objectifs de création et de production de l'artiste. Elle permet de cerner le potentiel et le mettre en œuvre à travers des projets de faire et des projets d'être (où je suis, ce que je fais et où je veux aller).

Demi-relief : Sculpture faisant apparaître seulement la moitié de l'épaisseur du sujet en saillie par rapport au bloc lui servant de support. [ voir rubrique ]

Dénotation artistique : Description de ce que l'on voit de l'œuvre : analyse des lignes et des formes, des rythmes et des organisations, des analogies formelles, des couleurs, des matières.

Dépouille : En moulage, pour détacher un objet en relief d'un moule où il a été coulé sans briser le moule, il faut que les parties creuses de l'original soient taillées perpendiculairement et non en creux rentrants. On dit alors que l'original est préparé en dépouille, c'est-à-dire qu'il est facile de dépouiller l'empreinte. [ voir rubrique ]

Dépouiller : En moulage, enlever toutes les pièces du moule dans lequel elle a été formée.

Descendre : En sculpture, terme technique désignant le fait de creuser la pierre par paliers successifs pour dégager progressivement le sujet.

Dessin : Mode d'expression plastique qui privilégie le graphisme et la ligne, éventuellement la valeur, plutôt que la couleur. Traces graphiques réalisées sur tous types de supports par tous types d'outils ou de matériaux (crayon, craie, mine de plomb, etc.). Les fonctions du dessin sont multiples : représentation du réel ou d'un imaginaire, études de détail ou d'ensembles, recherches dans l'élaboration d'un projet, pratiques ludiques et aléatoires.

Dessin d'exécution : Dessin établi par le sculpteur pour tracer les contours des œuvres. Vue de droite, de gauche, de face, etc. Dessins à grandeur réduite ou à grandeur d'exécution.

Détail : Désigne une petite partie d'une figure, d'un objet ou d'un ensemble. "En détail" signifie avec précision, sans exclure la moindre partie ou le moindre aspect.

Détournement : Procédé artistique qui consiste à s'approprier une œuvre ou un objet et à l'utiliser pour un usage ou une représentation différente de l'usage ou la représentation d'origine. [ En image ]

Développement : Une figure présente de beaux développements lorsque par sa pose elle offre aux yeux une suite de parties formant une grande ligne et une vaste étendue.

Devise : Image allégorique ordinairement composée d'un seul objet et accompagnée d'une inscription qui explique l'allégorie. La devise se rapporte au caractère, à l'état et aux qualités naturelles ou acquises des personnes. [ En image ]

Diorama : Dispositif reconstituant une scène avec un motif central dans un environnement et donnant l'illusion de la réalité, voire du mouvement par un jeu de lumières. Le dispositif peut prendre plusieurs formes, une reconstitution grandeur nature sur un site ou bien miniaturisée dans un caisson ou une vitrine (l'atelier du sculpteur, une carrière en exploitation, la construction d'un monument, etc.). [ En image ]

Diptyque : Œuvre conçue de deux pièces mises côte à côte et indissociables.

Disproportion : Défaut de proportion, volontaire ou non. [ En image ]

Draper une figure : Habiller une figure, ou en représenter les vêtements amples, formant des plis.



E

Ébauche : Première forme, non encore aboutie, d'une œuvre plastique : dessin, peinture ou sculpture.

Ebauchoir : Outil utilisé pour ébaucher une sculpture en terre, en plâtre ou en cire dans la phase initiale d'élaboration. [ voir rubrique ] [ En image ]

Échelle : 1 - Rapport à un ordre de grandeur. 2 - En sculpture, rapport d'un agrandissement, d'une réduction ou d'une maquette à la version finale de l'œuvre. Dessin à l'échelle : présentation en dimensions proportionnelles à celles de la pièce réelle. [ en savoir plus sur les échelles de dessin ]

École : 1 - Tendance artistique (école de Fontainebleau, école de Paris). 2 - Terme utilisé pour une œuvre d'art d'origine incertaine (école du Titien).

Écorché : En sculpture, figure d'homme ou d'animal représenté complètement dépouillé de sa peau, de façon à laisser voir les muscles, les veines et les articulations. Les écorchés servent de modèle d'étude dans les académies et les ateliers. [ En image ]

Édition : Œuvre authentique unique ou provenant d'une série de reproduction dont le tirage est limité et dont chaque exemplaire est numéroté. La reproduction et la diffusion de l'œuvre artistique sont effectuées par un éditeur.

Effet : Impression reproduite par une caractéristique de l'œuvre.

Effigie : En sculpture, une effigie est un médaillon dans lequel est sculpté le profil d'un visage. Une œuvre "à l'effigie de..." est une sculpture, en ronde-bosse ou en bas-relief, où figure la représentation d'une personne. [ En image ]

Egrisage/Egrésage : Littéralement, ponçage grossier à la meule de grés d'une surface. Cette action permet d'effacer les irrégularités (traces de sciage) en laissant un aspect légèrement rugueux. L'aspect obtenu est la taille égrisée ou égrésée. [ voir rubrique ]

Elastomère : Polymère du silicone possédant des propriétés élastiques utiles à la réalisation de moules souples et réutilisables sur les formes les plus complexes. [ voir rubrique ]

Élévation : C'est un moyen physique (socle, piédestal, etc.) permettant de présenter une œuvre en hauteur, généralement au niveau du regard des observateurs.

Emblématique : Symbolique, allégorique.

Emboire : En moulage, appliquer une couche de savon noir liquéfié ou un agent de démoulage sur un moule de plâtre, pour empêcher que la substance que l'on coulera dedans ne s'y attache.

Emmanché : Ouvrage qui se lie bien au corps dont il fait partie.

Emprunt : Processus consistant à introduire dans une œuvre un fragment d'une autre œuvre.

Encaustique : Certain sculpteurs comme l'italien Canova encaustiquaient leur œuvres d'une préparation de cire et d'essence de térébenthine pour détacher les draperies par une différence de tons ou pour donner aux chairs un ton légèrement rosé. Le mélange appliqué sur un plâtre lui donne un aspect légèrement satiné et le protège de la poussière et de la pollution ou même de l'usure par frottement.

Enroulement : Ornement en ligne spirale, comme une volute ou une suite d'ornements les uns dans les autres par diverses circonvolutions (ornement des frises, des arcs doubleaux, etc.). [ En image ]

Ensemble : Groupe de sculpture.

Entrelacs : Ornements composés de lignes mêlées, superposées, formant des tresses, des nœuds. [ En image ]

Environnemental : Une sculpture environnementale utilise parmi ses composantes ou comme composantes principales, l'environnement de son site ou des éléments de cet environnement : terre, pierre, air, eau, neige, vent, constructions.

Épanneler/Épannelage : Ébaucher les volumes d'un bloc de pierre à sculpter par pans et chanfreins. Un bloc épannelé présente des facettes anguleuses proches de la forme définitive. [ voir rubrique ]

Épaufrure : Eclat brut accidentel sur le parement, l'arête ou le coin d'un bloc de pierre. [ En image ]

Éperon : Râpe spéciale utilisé pour gratter les fonds et les rainures. Il a la particularité d'avoir des dents inversées ce qui permet de gratter le matériau en poussant comme en tirant. [ voir rubrique ] [ En image ]

Épreuve : Chaque tirage issu d'un moulage. Une épreuve d'artiste est un tirage réalisé par l'artiste lui-même et souvent annoté de sa main "E.A" pour Épreuve d'Artiste.

Équerres : Les équerres sont utilisées pour vérifier l'angle entre deux plans, lors d'un épannelage par exemple ou entre les faces d'un socle. Elles peuvent aussi être utiles pour tracer un axe perpendiculaire ou non à un plan. On distingue plusieurs types d'équerre : l'équerre droite dite de "tailleur de pierre" ou de "maçon", l'équerre à chapeau munie d'un rebord, les fausses équerres ou sauterelles pour le tracé des angles. [ voir rubrique ]

Équestre : Statue équestre composée du cheval et du cavalier. [ En image ]

Équilibre : 1 - État de ce qui est harmonieux. Traditionnellement, état de compositions équilibrées obéissant à des normes ou des canons comme la symétrie, le nombre d'or, etc. 2 - État de stabilité durable ou non : équilibre stable ou instable.

Estampage : En moulage, ce terme regroupe plusieurs techniques visant l'application dans un moule d'une couche de matière malléable (terre, cire, plâtre,…) par coulage ou pression manuelle. [ voir rubrique ]

Esthétique : (du grec aisthanesthai = sentir) 1 - nom, Science du beau dans la nature et dans l'art. Conception particulière du beau propre à chaque individu ou civilisation. 2 - Adj., Qui participe de l'art. 3 - Adj., Relatif au sentiment du beau.

Esquisse : Première concrétisation d'une idée, que ce soit par le dessin ou en 3 dimensions dans un matériau provisoire. En sculpture, on peut appeler esquisse le modèle préparatoire d'un bas-relief (plus petit et succinct).

Esquisser : C'est la phase préparatoire à la réalisation d'une œuvre aboutie. Elle est indispensable pour sélectionner la meilleure orientation possible. Certains artistes réalisent quelques dizaines d'esquisses avant de travailler sur un support définitif.

Étude : Modelage ou dessin exécuté d'après nature et représentant une partie ou la totalité du modèle naturel. Les études peuvent être exécutées pour elles-mêmes ou en vue de préparer une œuvre définitive.

Être de raison : Chose qui n'existe que de pensée par opposition à réalité (tristesse, joie, douleur, etc.). Dans l'art, les êtres de raison sont représentés par des symboles.

Eurhythmie : Combinaison harmonieuse des proportions et des lignes dans la composition.

Évent : Canal ou conduit aménagé dans un moule ou un modelage afin de permettre l'évacuation de l'air lors de la cuisson au four ou au coulage.

Éveillée : Une roche éveillée est un calcaire avec de nombreux vides, résultant de la dissolution de coquilles. [ En image ]

Évidement : Action d'ôter de la matière à un objet ou de pratiquer une échancrure dans une forme.

Evider un modelage : Pour faciliter le séchage d'une sculpture en terre épaisse (supérieur à 15 cm) et empêcher qu'elle ne se fende ou éclate lors de la cuisson, il est nécessaire de la vider de sa matière à l'intérieur, en ne laissant qu'une épaisseur périphérique réduite (2 à 5 cm) et homogène. La sculpture peut être creuse dès sa conception (technique du colombin) ou évidée avant le séchage en trois phases : tronçonnage, évidement puis reconstitution.

Exagération ou Charge : Prêter aux figures une expression et des formes beaucoup plus prononcées que ne le comporte la nature. On peut exagérer raisonnablement les figures et les objets pour améliorer leur vision lorsqu'elles sont situées à de grandes distances ou dans des espaces très vastes.

Exposer : Installer ou présenter à un public de manière à attirer l'attention et le regard.

Exposition : Action qui consiste à placer intentionnellement sous le regard du public notamment dans les galeries et les musées.

Expression : Signes extérieurs par lesquels se manifestent, dans la figure de l'homme, les affections, les passions et les perturbations de l'âme (la colère, l'orgueil, la terreur, le désir, la tristesse, le sentiment de la douleur, etc.). L'expression résulte surtout du mouvement et de l'altération des traits du visage mais réside aussi et se retrouve dans l'attitude de la figure.



F

Fabrication : (latin: fabricare, faber, artisan) Action essentiellement technique qui consiste à confectionner, à élaborer, à partir de matière première ou matériaux divers. La fabrication est souvent une étape de la création artistique.

Façonnage : Désigne toutes les opérations de mise en forme d'objets ou d'œuvres à partir de matériaux.

Facture : Elle désigne l'aspect général d'un travail (surtout dans le domaine des arts appliqués ou de l'artisanat), dit de bonne ou de mauvaise facture en fonction de sa bonne ou mauvaise qualité de fabrication.

Fanton : En moulage, tige de fer de section carrée généralement utilisée pour consolider les chapes de moule de grandes dimensions. Les fantons sont en acier inoxydable ou recouverts d'un produit isolant (cire, résine) qui les protège des attaques de la rouille.

Fantaisie : Composition fantasque composée de figures d'hommes ou d'animaux sortant de la tige d'un rinceau, d'espèces de monstres composés de diverses parties de poissons, de crustacés, d'oiseaux, de reptiles, mascarons, etc. [ En image ]

Feuille d'acanthe : Motif ornemental très utilisé dans l'architecture grecque classique (chapiteau de l'ordre corinthien), l'architecture romaine (chapiteau composite), l'architecture romane (modillon - frise - chapiteau), l'architecture néoclassique et l'architecture éclectique. [ En image ]

Feuille d'eau : Motif ornemental sobre inspiré des feuilles de lotus. Il forme une large feuille s'évasant et se repliant en volutes. Il orne les chapiteaux et les corniches des abbayes cisterciennes (transition roman-gothique). [ En image ]

Fière : Se dit d'une roche dure, résistante à l'outil.

Figuratif : Ce qui représente une réalité perceptible par les sens, notamment la vue. Le contraire est non-figuratif.

Figuration/Figurative : Tendance artistique qui consiste à figurer, à représenter le réel (monde sensible) de manière plus ou moins réaliste. Lorsqu'une sculpture n'est pas figurative, qu'elle ne représente rien d'identifiable, de reconnaissable, on dit qu'elle est non-figurative.

Figure : Représentation plastique d'un être, généralement humain.

Figure anatomique : Représentation plastique en deux ou en trois dimensions, reproduisant des détails anatomiques.

Figurine : Petite figure.

Fil : Défaut de continuité dans la roche se caractérisant par une fine fissure traversant une masse dans une direction aléatoire. [ En image ]

Fini/non fini : Le fini caractérise le degré d'achèvement ou de perfection d'une œuvre, tel que l'a décidé l'artiste. choix peut être délibéré de ne pas toucher à une partie ou la totalité d'une sculpture. Sont alors perceptibles des traces du processus créateur.

Fleuronné : Orné de fleurs ou de fleurons.

Fleuron : Ornement, souvent un motif végétal, qui termine certaines parties des bâtiments de style gothique. [ En image ]

Fond : La partie la plus en arrière dans une œuvre, un bas-relief. Par opposition à la forme, c'est l'espace qui permet au sujet, à la figure, de se détacher.

Fonds : (invariable) Ensemble d'œuvres ou d'objets conservés ou collectionnés.

Format : Il caractérise la forme (rectangle, carré, ovale…), les dimensions (taille), les proportions (rapport entre les dimensions), l'orientation (vertical, horizontal…) d'un support ou d'une œuvre.

Forme : Qu'elle soit figurative ou non, figure dont les limites, le contour ou la silhouette sont identifiables. Bien que le mot forme puisse s'employer pour désigner la figure de tout objet à contours réguliers, en parlant d'un vase, d'une colonne ou d'un chapiteau, on préférera plutôt le mot galbe.

Fouiller : Se dit en parlant du travail du sculpteur qui taille les parties renfoncées de la statue, comme les plis d'une draperie, l'intérieur d'une main, une bouche ouverte, etc. On peut dire d'une draperie qu'elle est bien fouillée.

Fractale : Ligne mathématique décrivant des objets dont les formes révèlent, par observations de plus en plus poussées, des motifs et des structures similaires (ramifications d'un cristal de neige par exemple).

Fragmentation : 1 - Action de (se) morceler, de (se) diviser. 2 - Le résultat de cette action.

Fraîche : Une roche fraîche vient d'être extraite.

Frise : 1 - Dans l'architecture Antique (ordres dorique, ionique et corinthien), partie de l'entablement comprise entre l'architrave et la corniche. Elle est décorée, selon les ordres, de sculptures représentant des figures géométriques, des végétaux ou des personnages en procession ou au combat. 2 - Bandeau décoratif ou figure la répétition régulière d'un même motif sculpté en bas-relief. [ En image ]

Fronton : Couronnement d'édifice ou de corps d'édifice composé de deux parties de corniches obliques se rejoignant ou d'une partie de corniche circulaire, les unes ou l'autre se raccordant avec les moulures supérieures de la corniche d'un entablement et formant ainsi un triangle rectiligne ou curviligne. L'espace compris dans ce triangle est appelé tympan. Il est souvent occupé par des ornements ou des groupes de sculpture en bas-relief.
[ En image ]

Fuyantes : Lignes de fuite. Lignes à partir desquelles s'élaborent les perspectives. [ En image ]



G

Gâchage : Action de gâcher du plâtre ou un mortier. Gâcher consistant soit à délayer du plâtre dans de l'eau pour former une pâte malléable, soit à ajouter de l'eau à un mortier et à le malaxer pour obtenir la consistance recherchée. La quantité de produit obtenue en un seul cycle de préparation se nomme une gâchée.

Gaine : Partie inférieure d'un terme (buste sculpté), depuis le sol jusqu'à la naissance de la figure. Élevée sur un plan quadrilatère, la gaine monte en s'évasant pour se fondre dans la figure sculptée. Elle peut être plane ou moulurée. [ En image ]

Galbe : Exprime la forme, la courbe, le contour du corps d'un vase, celui du tambour du chapiteau corinthien, du fût d'une colonne, etc. Elle sous-entend une idée d'harmonie.

Galerie : Local privé ou public pour la présentation, l'exposition, la diffusion et généralement la commercialisation des œuvres des artistes. Le responsable d'une galerie d'art privée est un galeriste.

Gargouille : Ouvrage en saillie d'une façade et souvent sculpté permettant l'évacuation des eaux pluviales des toitures à distance des murs. [ En image ]

Génie : 1 - Figure d'enfant ailé. Lorsque le bas du corps est terminé par des rinceaux, il se nomme génie fleuronné. 2 - Plus généralement, statue allégorique figurant un art ou un concept (par ex. Génie de la Sculpture, Génie de la Liberté). [ En image ]

Geste : 1 - Mouvement du corps au cours de l'acte créateur. Ce peut être aussi celui d'un personnage dans une représentation statuaire. 2 - Attitude ou pratique qui consiste à s'approprier des moyens liés à l'usage de matériaux, d'outils, de supports, etc. 3 - Dans certaines œuvres, il est possible d'observer les traces laissées par le geste du créateur. Ces traces sont de deux ordres et sont interdépendantes. On distingue les traces laissées par les gestes et celles laissées par les instruments. Les traces des instruments donnent une indication sur la gestuelle de l'artiste. Ces traces peuvent traduire des gestes amples, précis, rapides, saccadés, nerveux, violents, etc. Ce sont autant de qualificatifs qui vont préciser leur nature. Les traces d'instruments donnent quant à elles des indications sur la manière dont les matériaux ont été utilisés.

Gigantesque : Figure beaucoup plus grande que nature. Utilisé dans un sens péjoratif, figure dénuée du style et du caractère idéal qui constituent le genre colossal.

Gisant : Sculpture funéraire figurant un défunt étendu pour le sommeil éternel, le plus souvent les mains jointes en prière. [ En image ]

Gloire : Symbole religieux chrétien correspondant à un hommage rendu au Christ. Il est représenté assis ou debout sur un trône centré sur une forme ovale.
[ En image ]

Glyptique : Art de la gravure en pierres fines (miniature), en relief aussi bien qu'en creux. Les gravures en creux se nomment intailles tandis que celles en relief s'appellent camées.

Glyptothèque : Musée présentant une collection de pierres gravées ou bien, par extension, consacré à la pierre sculptée.

Godron : Ornement qui à le profil d'un demi-œuf et de forme allongée. Il est aussi bien en relief, en creux, fleuronnés ou en noyau. [ En image ]

Gouge : Ciseau en acier à l'extrémité concave, emmanché ou non. Frappé à la massette ou au maillet, il évide les parties creuses. [ voir rubrique ] [ En image ]

Goutte : Petit cône ou pyramide carrée, représentant des gouttes d'eau, que l'on taille sous le plafond de la corniche dorique, an bas d'un triglyphe, d'un modillon, d'une console. [ En image ]

Gradation : Disposition graduelle des parties d'une composition qui a pour but d'établir l'ordre entre ces parties et de les lier l'une à l'autre afin d'obtenir l'unité de l'ensemble. La sculpture des bas-reliefs et des groupes est assujettie aux règles de gradation de la composition.

Gradine : Ciseau en acier à dents, emmanché ou non. Frappé à la massette ou au maillet, elle sert à dégrossir toutes les surfaces. [ voir rubrique ] [ En image ]

Granite : Le granite est une roche plutonique magmatique à texture grenue, cette texture étant à l'origine de son nom dérivé du latin granum, grain. Le granite est le résultat du refroidissement lent, en profondeur, de grandes masses de magma intrusif qui formeront le plus souvent des plutons, ces derniers affleurant actuellement en surface grâce au jeu de l'érosion qui a décapé les roches sus-jacentes. Ces magmas acides et riches en silice sont le résultat de la fusion partielle de la croûte terrestre continentale. D'autres granites (plagiogranites) sont le résultat de la différenciation ultime de magmas basiques. Ses minéraux constitutifs sont principalement du quartz, des micas, des feldspaths potassiques et des plagioclases. Ils peuvent contenir également de la hornblende, de la magnétite, du grenat, du zircon et de l'apatite. En tout, on dénombre aujourd'hui plus de 500 couleurs de granites différentes. En raison de sa texture, de sa dureté, de son abrasivité le granite est un matériau difficile à sculpter. La présence de silice oblige le port de masque respiratoire. [ voir rubrique ]

Gratte-fond : Outil en acier plat et dentelé, droit ou recourbé servant à gratter et à nettoyer les refouillements d'une sculpture. [ En image ]

Gravure : Technique de travail qui consiste à graver à l'aide de ciseaux, sur un matériau dur (pierre, marbre, grès,...), des figures ou des ornements par un trait en creux (en V, en U, sablé).

Grès : 1 - Roche sédimentaire siliceuse résultant de la cimentation naturelle d'un sable, et où les grains de quartz sont dominants, utilisée dans la construction, l'empierrement et le pavage des routes et, lorsqu'il est très fin, comme pierre à aiguiser. Sa très grande abrasivité limite son usage en sculpture. [ voir rubrique ] 2 - En modelage, qualité de terre qui se cuit et se vitrifie à haute température (1 280 °C). Se dit aussi du type de cuisson des terres qui ne grèsent pas mais qui peuvent se cuire à cette haute température.

Grotesque : Figure fantasque et bizarre, volontairement caricaturale ou monstrueuse. [ En image ]

Groupe : Réunion de deux ou plusieurs figures, assemblage de divers objets matériels, mis en relation les uns avec les autres afin de former une seule masse. La forme pyramidale est celle qui convient le mieux au groupe, mais les groupes considérés comme parties de la composition, doivent à leur tour être subordonnés les uns aux autres et concourir à l'unité. [ En image ]

Guillocher : En modelage, lors de la réalisation d'une sculpture en terre, en plâtre ou en cire, guillocher signifie creuser, à l'aide d'un ébauchoir ou d'une pointe fine, des hachures à la surface de la matière. Cette opération est réalisée sur deux surfaces à assembler, préalablement enduites de barbotine. [ voir rubrique ]



H

Hardiesse : La hardiesse du sculpteur, la hardiesse de ciseau, consiste à tailler le marbre par larges et forts éclats, d'une main assez sûre et avec un œil juste pour n'en pas enlever plus qu'il ne faut.

Haptique : (grec haptein, saisir) Ce que nous suggèrent les perceptions grâce au sens du toucher.

Harmonie : Résultat d'ensemble contribuant alors à dégager une atmosphère où chaque élément vibre au même rythme que l'ensemble.

Haut-relief : Relief dont les formes en saillie, qui adhérent ou non à un fond plat, convexe ou concave, représentant plus de la moitié du volume réel d'un corps ou d'un objet sans excéder les trois quarts de son volume. Dans un haut-relief avec fond, les figures ont des parties entièrement dégagées du fond et n'ont parfois avec celui-ci que quelques points de contact. [ voir rubrique ] [ En image ]

Hétérogène : Constitué de parties ou d'éléments de natures différentes.

Heurtée : Qualifie une sculpture dont les contours ont volontairement ou non étés effectués par plans et dont les traits principaux ont étés accentués. Cette forme peut être recherchée pour améliorer la vision de loin des sculptures monumentales ou situées à distance (dôme, fronton, etc.). [ En image ]

Homogène : Ensemble de structure uniforme, dont les éléments constitutifs sont de même nature ou répartis de façon uniforme ou encore constituent un tout cohérent.

Humidification : La terre utilisée pour la réalisation d'un modelage doit être maintenue à un niveau constant d'humidité pour pouvoir rester malléable, tout en conservant une certaine rigidité. Après une séance de travail, la sculpture doit être humidifiée pour compenser l'évaporation et protégée par un linge et/ou un film plastique.



I

Iconologie : Langage des images. L'art de représenter les êtres de raison par des emblèmes, des figures allégoriques.

Illusionnisme : Pratique qui cherche à créer l'illusion d'espaces réels par des effets comme la perspective ou le trompe-l'œil. En sculpture, cet effet est rendu par les moyen et haut-reliefs et le jeu des perspective. [ En image ]

Imagier : Au Moyen-âge, sculpteur en figures, puis, plus tardivement, miniaturiste. Dans les deux cas, artisan fabriquant des images.

Incrustation : Ornements en marbre, en ivoire, en pierres précieuses, etc. , dont on remplit des entailles faites en surface d'une sculpture (pour figurer les yeux par exemple). Les ouvrages de marqueterie sont aussi des incrustations. [ En image ]

In situ : Une œuvre réalisée sur place en fonction de l'espace qui lui est imparti, afin qu'il y ait interaction de l'œuvre sur le milieu et du milieu sur l'œuvre.

Installation : Œuvre sculpturale comportant généralement plusieurs éléments organisés dans un espace donné. La pratique de l'installation met en œuvre des formes dans un espace et oblige parfois l'observateur à décrire un parcours incitant à la réflexion.

Intégration : Conception et installation d'une sculpture en fonction des principales caractéristiques du site auquel elle est destinée. Par le processus d'intégration, l'artiste tente d'incorporer à l'œuvre des caractéristiques du site de façon à ce que l'œuvre d'art et le site deviennent interdépendants.

Interprétation : Signification donnée à une œuvre par l'observateur, compréhension, explication.

Isoler : Extraire un élément d'un ensemble ou de son contexte pour l'en séparer et le mettre en évidence.

Ithyphallique : Se dit d'une statue masculine, hermaphrodite ou animale qui présente un membre en érection. [ En image ]



J

Jet/Jetée : Manière dont une draperie est disposée. [ En image ]

Juste : Dans le cas d'une copie, d'une "imitation", qualifie ce qui est exactement conforme au modèle, des contours justes exacts et précis.



K

Kitsch (ou Kitch) : Mot allemand qui désigne un objet, un décor ou une œuvre d'art d'un style désuet, de pacotille ou de mauvais goût. Si le mot est originellement péjoratif, il peut aussi caractériser un choix délibéré et donc perdre cette première connotation.

Koré : Dans la Grèce archaïque, statue de jeune fille vêtue de drapés. [ En image ]

Kouros : Dans la Grèce archaïque, statue de jeune homme nu. [ En image ]



L

Léger : En sculpture, parties minces ou évidées délicatement détachées du bloc. Parties donnant l'apparence de fluidité. On parle d'une figure légère, des formes légères, d'une draperie légère, de cheveux légers, d'ornements légers, d'un feuillage léger, etc. [ En image ]

Liais : Pierre calcaire généralement dure, à grain fin (bien liés...), exempte de coquilles et non gélive, adaptée à la sculpture et susceptible d'être polie.
[ En image ]

Licence : Tout ce qui s'écarte des principes généraux et de la règle commune sans être pour autant une erreur grossière. L'Apollon du Belvédère par exemple a une jambe plus longue que l'autre, mais cela contribue à l'harmonie de la pose et du mouvement.

Ligne : Effet général produit par la réunion et la combinaison des diverses parties d'une composition. Cette sculpture offre de belles lignes, des lignes simples, grandes, etc.

Ligne de dépouille : Limite extrême d'un objet moulé qui peut être recouvert et enveloppé par une matière rigide sans rester prisonnier de celle-ci et sans être endommagé lors de son extraction du moule. [ voir rubrique ]

Lourd : La lourdeur des figures résulte des proportions trop courtes données à des formes renflées, molles, sans vigueur. On parle par exemple de draperies lourdes lorsque les plis se forment péniblement, tombent par lignes droites et raides sans marquer les contours et le mouvement de la figure.



M

Maigre : Qualifie ce qui manque d'ampleur (figure disproportionnée, colonne dont le fût est trop allongé par rapport à son diamètre, etc.).

Maillet : Les maillets sont des percuteurs qui remplacent la massette en acier en gravure et en sculpture, là ou l'impact de la frappe risquerait de provoquer des vibrations ou une force non compatible avec la précision demandée. Le maillet de type « bol » est parfaitement adapté pour la sculpture. [ voir rubrique ]

Maître : Artiste habile et renommé qui possède tous les secrets de son art et dont les œuvres peuvent servir d'exemple et de modèle (pris en ce sens, est ordinairement rehaussé de l'adjectif grand : les grands maîtres des écoles d'Italie). Maître est aussi celui qui fait profession d'enseigner les préceptes et la pratique de l'art, quelle que soit sa propre habileté.

Malléabilité : Propriété physique d'un matériau qui peut prendre facilement la forme voulue.

Maniement : Procédé suivant lequel on manie les matières que l'on travaille ou avec lesquelles on travaille. En sculpture c'est la façon de manier les outils de taille (manier le ciseau).

Maniéré : Exprime un manque de naturel dans une représentation. Une recherche souvent malheureuse de délicatesse ou d'élégance dans le caractère, les formes, l'arrangement des objets d'une composition.

Maquette : Modèle exécuté comme travail préparatoire en ronde-bosse ou en relief. Il représente, à échelle réduite, le sujet et la composition de l'œuvre définitivement projetée. (Ne pas confondre maquette et esquisse). [ En image ]

Marcotter : Réutiliser des éléments de ses anciennes œuvres pour réaliser une nouvelle sculpture.

Mascaron : Ornement en forme de visage placé à la clef des arcades ou à l'orifice des fontaines. Les mascarons, selon le style sont d'un caractère noble ou grotesque (têtes de Gorgone, de Sphinx, de Faunes, de Satyres, etc.). [ En image ]

Masque : Moulage d'un visage généralement réalisé en plâtre ou en résine (masque mortuaire : moulure du visage d'un défunt). [ En image ]

Masse : En sculpture, distribution et balancement des masses l'ordre dans lequel les parties larges d'une composition sont disposées entre elles. Grandes parties d'un bas-relief, ensemble d'un groupe.

Massette : Outil de percussion sur ciseaux à manche en bois, sur la chasse ou bien les gravelet. Les principaux types de massettes sont : la massette droite, la massette cintrée et la massette tronconique ou massette portugaise. [ voir rubrique ] [ En image ]

Massif : En sculpture, aspect d'une figure qui manque de légèreté et d'élégance. Réalisée dans des proportions épaisses, lourdes, trapues.

Matérialité : Ensemble des caractéristiques physiques d'un objet ou d'une œuvre.

Matériau : Ce qui constitue ou est destiné à constituer une œuvre sculptée en pierre, marbre, granit, grès, etc. [ voir rubrique ]

Matrice : Moule creux ou en relief destiné à reproduire un objet ou une empreinte sur un objet existant.

Médaillon : Ornement d'architecture, cartouche rond dans lequel est sculpté un bas-relief, une tête ou un sujet. [ En image ]

Méplat : Qui présente un faible relief sans déformer les volumes représentés. Bas-relief méplat, sculpture méplate. [ voir rubrique ]

Métaphore : Opération de transfert de sens du concret à l'abstrait, de l'exemple à l'idée générale exprimée.

Métope : Panneau architectural de forme rectangulaire, le plus souvent décoré de reliefs. Elle est située au-dessus de l'architrave, en alternance avec les triglyphes (dans l'ordre dorique grec). [ En image ]

Métonymie : Opération de transfert de sens par association d'idée, une partie désignant le tout. Par exemple représenter des feuilles serait une métonymie pour les arbres. Autre exemple : " Pendant ce symposium de sculpture, les meilleurs ciseaux s'affrontent " (les ciseaux désignent les sculpteurs).

Metteur au point : Ouvrier employé par un sculpteur pour tailler un bloc de pierre ou de marbre et approcher la forme de la sculpture à 2 ou 3 cm du fini. Il précède le travail de finition du praticien ou du maître sculpteur.

Mettre aux points : Dégrossir une sculpture sur la base des marques que l'on fait sur toutes les parties les plus saillantes de manière à ce que le sculpteur n'ait plus qu'à l'achever. [ voir rubrique ]

Minimal : Réduit à des caractéristiques très simples, par exemple à des formes élémentaires (souvent géométriques) et obtenu par des moyens sobres ou en nombre limité.

Minimalisme : Toute œuvre qui tend vers le dépouillement des formes.

Mise au carreau : Procédé de report d'un dessin sur un autre support. Le dessin à reporter est quadrillé de lignes perpendiculaires tracées régulièrement, formant ainsi des carreaux qui servent de repères. Les figures qui se trouvent dans ces carreaux sont reportées sur l'autre support, qui a été préalablement quadrillé de la même manière si la reproduction doit avoir la même dimension, avec des carreaux plus grands s'il s'agit d'un agrandissement ou plus petits s'il s'agit d'une réduction. On tient compte, pour ce report, de la position de chaque élément du dessin par rapport aux lignes et par rapport à l'emplacement dans chaque carreau. Le dessin aux carreaux se nomme également graticulage ou craticulage. Procédé d'agrandissement ou de réduction consistant à tracer sur le modèle un réseau de lignes équidistantes horizontales et verticales et à le reporter sur le bloc à tailler en modifiant à l'échelle voulue la taille du carreau. [ voir rubrique ]

Mise en abyme (ou abysme - abîme) : Procédé consistant à représenter une œuvre dans une œuvre similaire (par exemple en incrustant dans une sculpture la même sculpture à un format réduit bien entendu).

Modelage : C'est l'action de former un matériau malléable, facile à mettre en œuvre (la terre, la cire, le papier mâché, etc.). [ voir rubrique ]

Modèle : Le modèle cristallise une idée, un moment, une étape dans un travail en devenir. Le modèle est ouvert et dynamique : il laisse une place à la possibilité d'autres solutions, il est un lieu de confrontation. Par opposition, la maquette est fermée et figée. Un modèle est une œuvre fait dans un matériau permettant les retouches et repentirs et qui sert d'original pour une œuvre définitive faite en d'autres matériaux. 1 Personne ou objet d'après lequel travaille un artiste. 2 Maquette à échelle définitive que le sculpteur se propose d'imiter et qui lui sert de guide dans son travail. [ voir rubrique ]

Modelé : Ce qui donne du relief aux formes en sculpture comme en peinture ou en dessin.

Modeler : Faire prendre à l'argile ou à la cire molle la forme d'une figure, d'un bas-relief, d'un ornement par l'opération directe de la main de l'artiste ou à l'aide d'outils (mirettes, d'ébauchoirs, etc.). L'art de modeler est la partie principale et essentielle de la statuaire.

Module : Unité de base dans un ensemble.

Modulor : Pour l'architecte Le Corbusier, unité de mesure qui détermine les proportions des espaces construits.

Mollesse : Représentation réaliste de la mollesse et de la délicatesse des chairs dans une figure sculptée.

Monument : 1 Architecture ou sculpture de l'espace public (ou équivalent), édifiée pour perpétrer le souvenir de personnages ou d'évènements (édifice commémoratif comme un arc de triomphe, sculpture funéraire comme la stèle d'un tombeau, monuments aux morts comme ceux de la guerre de 1914-18) ou chargée de valeurs religieuses et cultuelles (mégalithes). 2 Monuments historiques : Ensemble des sites et édifices patrimoniaux remarquables, classés comme tels par l'organisme du même nom.

Monumental : Œuvre d'art dont les dimensions imposantes s'apparentent à celles d'une œuvre d'architecture. De très grande dimension.

Morbidesse : Mot emprunté à l'italien morbidezza pour signifier ce qui est délicat, souple dans le modelé (douceur des chairs, du regard). [ En image ]

Moulage : Action de fabriquer en utilisant un moule ou le résultat de cette action : l'objet ou l'ouvrage obtenu est un moulage. [ voir rubrique ]

Moulage à creux-perdu : Procédé de moulage qui consiste à faire un moule qui doit être détruit pour permettre l'extraction de l'épreuve qu'il contient. [ voir rubrique ]

Moulage à bon-creux ou Moule à pièces: Procédé de moulage qui consiste à faire un moule réutilisable (moule à pièces, moule gravé, moule souple) dans lequel on peut façonner un nombre plus ou moins important d'épreuves. [ voir rubrique ]

Moule : Objet creux utilisé pour fabriquer en séries des objets identiques, par remplissage avec une matière souple, pâteuse ou liquide, qui, une fois solidifiée par refroidissement, cuisson, évaporation ou réaction chimique (comme la réaction exothermique de la prise du plâtre), est alors démoulée.

Mouvement : Inflexions par lesquelles est tracé un contour. Lignes formées par une draperie, directions et courbes des lignes d'un ornement.

Mouvement artistique : Tendance artistique, culturelle, intellectuelle, regroupant un certain nombre d'individus dont les travaux et les recherches vont dans la même direction.

Multiple : Œuvre ou objet d'art créé à plusieurs exemplaires. Cette notion s'oppose à celle d'œuvre ou d'objet unique.

Musée : Lieu culturel de conservation du patrimoine, qui abrite des collections, dont généralement une partie est accessible au public, une autre étant dans les réserves ou prêtée pour des expositions temporaires. Il est sous la responsabilité de conservateurs. Le musée organise des expositions temporaires avec ses propres œuvres ou des œuvres empruntées et possède souvent une structure utile à la recherche (bibliothèque, salles de conférences, ateliers éducatifs, librairie, etc.) et à la diffusion efficace des œuvres auprès des publics et visiteurs potentiels.

Mythologie : Ensemble des récits religieux et souvent fabuleux et des légendes propres à un peuple ou une civilisation mettant en scène des êtres qui incarnent, sous une forme symbolique, des forces de la nature ou des aspects de la nature humaine. La mythologie et ses dieux aux destinées fascinantes ont été, depuis toujours, une source inépuisable d'inspiration pour les artistes.



N

Noblesse : Caractère élevé de la composition, de l'expression, de la forme d'une figure.

Nombre d'or : Déjà présent dans les œuvres d'art de l'Égypte ancienne, il correspond à une proportion qui présente des propriétés mathématiques très particulières et qui est considérée comme particulièrement esthétique. On trouve aussi ce nombre d'or dans la Nature, car il correspond à une progression géométrique continue et à certaines formes de croissance des êtres vivants et des végétaux, coquillages, fleurs, etc.

 Déterminer la section dorée :
Soit un carré ABCD, dont on prend le côté pour unité. À partir du milieu E de AB, un arc de cercle de rayon EC recoupe en F le prolongement de AB. L'application du théorème du carré de l'hypoténuse donne EC2=EB2+BC2 c'est-à-dire EC2=(1/2)2+(1)2 =1/4+1=5/4. Donc EC=(V5)/2=EF et AE+EF=(V5)/2+1/2 = (V5+1)/2. AF est égal à 1,6180339... etc. fois l'unité. C'est un nombre irrationnel. On dit que le segment AF est partagé par le point B en "moyenne et extrême raison" et AB/BF=1/0,618=AF/AB=1,618. Le rectangle de côtés AB et BF et le rectangle de côtés AF et AB ont la même proportion et sont des "rectangles d'or". [ voir rubrique ]

Nœud : Défaut de la roche consistant en une agglomération de minéraux très durs.

Non-figuratif : L'art non-figuratif ne représente rien que l'on puisse reconnaître, contrairement aux représentations de la réalité. On emploie également le mot abstrait. L'art abstrait (ou l'abstraction) est une forme d'expression artistique au même titre que l'art figuratif. Il apparaît au début du XXe siècle, avec l'art moderne, et constitue encore un pan important de l'art contemporain.



O

Œuvre : Chacune des pièces produites par un artiste mais aussi l'ensemble des productions de cet artiste (mot parfois exprimé au masculin dans cette acception).

Œuvre conceptuelle : Désigne une œuvre dont l'intérêt premier est de faire référence à une démarche ou une réflexion de l'esprit. Même s'il n'est pas négligé, l'aspect physique de l'œuvre est secondaire par rapport au concept, à l'idée.

Œuvre de l'esprit : Création intellectuelle originale réalisée sous une forme matérialisée (l'œuvre est marquée par la personnalité de son auteur).

Œuvre interactive : Œuvre qui fonctionne sur le principe d'un échange avec le public. Celui-ci a la possibilité de modifier à volonté l'aspect de l'œuvre.

Onde : Se dit de lignes composées d'une succession de courbes alternativement concaves et convexes, relativement l'une à l'autre et semblables à la surface de l'eau sous le souffle du vent. On dit, en ce sens, des cheveux d'une statue qu'ils sont travaillés en ondes. [ En image ]

Ondoyant ou Flamboyant : Qui possède la forme des ondes (eau) ou des flammes (feu). Les inflexions sont douces, coulantes, gracieuses. On peut parler de contours ondoyants, de formes ondoyantes.

Ordre : 1 Organisation, rangement en fonction de critères. 2 Style architectural. Les ordres de l'architecture classique grecque (ordres dorique, ionique, corinthien) et romaine (ordres composite et toscan) ont des survivances dans l'art occidental à diverses époques (Renaissance, néoclassicisme, architecture fasciste, postmoderne, etc.).

Original : Qualifie une œuvre unique conçue par un sculpteur et entièrement exécutée de sa main.

Originalité : L'originalité en sculpture concerne essentiellement l'organisation des éléments, leur traitement et le choix du sujet de manière novatrice. Œuvre d'art originale est une œuvre unique ou œuvre dont le tirage est limité à un nombre réglementaire d'exemplaires et dont chaque exemplaire est numéroté, y compris les exemplaires d'artiste et hors commerce. Nouveau, inventé ou fait d'après nature et exécuté par le sculpteur lui-même.

Ornemaniste : Celui ou celle qui réalise des ornements pour la décoration intérieure.

Ornement : Ajout décoratif qui agrémente, embellit, décore un objet ou une construction.

Ornementation : Action, art et manière d'embellir par ajouts, d'agrémenter un objet, une architecture ou un monument.

Outil : Objet ou instrument qui prolonge l'action de la main dans un but particulier. [ voir rubrique ]

Outré : Exprime l'exagération et se dit, soit des formes trop prononcées d'une figure, soit du mouvement quand il accuse un effort démesuré à l'action du personnage, soit de l'expression de la physionomie.

Ouvrier : Celui qui réalise l'œuvre, qui travaille à un ouvrage. Il se disait autrefois de tout opérateur d'une œuvre manuelle, donc du tailleur de pierre, comme du sculpteur. Puis on a distingué sous le titre d'artiste, ceux qui s'occupent de la sculpture ou de la gravure.



P

Pédestre : Par opposition à statue équestre, se dit d'une statue portrait debout.

Perspective : Technique permettant de représenter des objets ou tous autres volumes ayant trois dimensions sur un support en deux dimensions, le but étant de donner une impression de profondeur à l'image représentée. La perspective linéaire est découverte au XIIIe siècle par l'artiste florentin Brunelleschi, développée par Alberti et utilisée par le sculpteur Donatello. Pour la sculpture de bas-relief, l'illusion optique de la profondeur est donnée en utilisant une ligne d'horizon, 1 ou 2 points de fuite et des lignes qui convergent vers ce ou ces points. L'effet de profondeur peut être renforcé en diminuant progressivement l'épaisseur du relief jusqu'à le réduire à une simple ligne gravée. [ En image ]

Pic : Outil formant une barre d'acier octogonale ayant une extrémité aplanie et l'autre terminée par une pointe. Percuté avec une massette ou monté sur un marteau pneumatique, il permet de dégrossir le matériau en créant des éclats bruts. [ voir rubrique ] [ En image ]

Piédestal : Base qui supportant une statue, un buste, une colonne, une urne, ou un candélabre. Il se compose d'un socle en partie inférieure, chanfreiné ou mouluré sur lequel repose un corps massif appelé dé et d'un couronnement formant corniche moulurée. Sa hauteur est généralement proportionnée au double de sa longueur. [ En image ]
Chaque ordre architectural possède son style spécifique (ordres toscan, dorique, ionique, corinthien et composite).

Piédouche : Piédestal ou base de petite taille servant de support à une boule, un ove, une pomme de pin ou encore un vase ou une petite figure. L'objet est dit, monté sur un piédouche ou en piédouche. [ En image ]

Pinacle : Élément décoratif sculpté de l'architecture gothique, généralement de forme pyramidale ou conique élancée et situé au sommet d'une culée par exemple. [ En image ]

Plan : 1 - Représentation dessinée, codifiée et à l'échelle, d'un objet, bâtiment, machine, ville, etc. 2 - En perspective les plans sont des surfaces planes qui contiennent des lignes. ils peuvent être frontaux (perpendiculaires à l'axe de vision du spectateur) ou fuyants (parallèles ou obliques par rapport à l'axe de vision du spectateur).

Plan de joint : En moulage, il s'agit du plan de coupe, la ligne délimitant les différentes parties du moule en prenant en compte des rétentions. Les plans de joints peuvent être très nombreux et très complexes et sont déterminants dans la réussite d'un moulage. [ voir rubrique ]

Plasticien : Artiste ou créateur ayant pour média d'expression artistique les arts plastiques.

Plastique : 1 - Qui a le pouvoir de donner forme. 2 - Désigne ce qui est capable de se déformer sous l'action d'une force extérieure et de conserver cette forme lorsque la force a cessé d'agir (contraire = élastique). Par exemple, en modelage, la terre encore humide est dite "plastique" lorsqu'elle se modèle facilement au doigt. 3 - Désigne les arts dont le but est de donner une forme esthétique à des matières ou matériaux solides : sculpture, peinture, architecture, dessin, arts décoratifs. 4 - Qui a rapport à la forme, matière, couleur d'une œuvre.

Plein : En sculpture, le plein est une partie de l'œuvre réalisée avec une matière ou des matériaux. En opposition, le vide peut être une partie de l'œuvre qui ne contient pas de matière. Ce rapport entre les pleins et les vides est facile à observer dans les sculptures abstraites de Henry Moore, par exemple.

Pli : Mouvement et effet visible d'un drapé.

Points : Repères faits sur les parties les plus saillantes d'un modèle que l'on veut copier en utilisant la technique de mise aux points. [ voir rubrique ]

Point de fuite : C'est un point situé à l'infini et vers lequel convergent les lignes de fuites ou lignes fuyantes. Dans la réalité, les deux bords parallèles d'une route droite ne se rejoignent jamais. Pourtant, notre perception nous donne l'impression qu'ils se rejoignent en un point, le point de fuite. C'est un phénomène optique. Une composition réalisée avec un point de fuite permet de respecter les proportions des différents objets ou personnages, malgré les différences de plans. [ En image ]

Point de vue : 1 - Endroit d'où l'on perçoit un objet, un personnage, un paysage, etc. 2 - Notion centrale liée à la représentation de l'espace dans la perspective classique avec un point de vue unitaire. Il correspond à la position physique de l'artiste ou de l'observateur devant un travail bidimensionnel.

Polir : Rendre lisse, uni et brillante une substance dure par frottement. Substances utilisées pour polir : papier émeri, papier de verre, pierre ponce, potée d'étain, etc. [ voir rubrique ]

Polka : Outil comparable au taillant mais muni de deux tranchants orientés différemment. Son utilisation varie selon le côté de tranchant utilisé : un taillant perpendiculaire au manche utilisé pour dégrossir en cassant de gros morceaux et un taillant parallèle au manche utilisé comme outil de finition.
[ En image ]

Polyptyque : Sculpture réalisée par plusieurs panneaux en bas-relief assemblés pour former une suite. Un polyptyque est composé généralement d'une partie centrale importante autour de laquelle s'articulent d'autres panneaux plus petits. On distingue le diptyque qui ne comporte que deux parties, le triptyque qui en comporte trois. Un polyptyque comporte un nombre de parties compris entre deux et plus.

Polysémie : Caractérise ce qui a plusieurs significations.

Pondération : Équilibre, balancement des masses les unes par rapport aux autres.

Portrait : C'est l'image d'une personne réalisée en deux ou trois dimensions. Il est souvent en buste (le haut du corps à partir des aisselles) et parfois en pied (de la tête aux pieds). Lorsque l'on réalise soi-même son propre portrait, on parle d'autoportrait (d'après une photo ou en se regardant dans un miroir).
[ En image ]

Pose : Se dit de l'attitude, de la position dans laquelle est une figure sculptée et/ou donc son modèle vivant. [ voir rubrique ]

Poser : Se dit en parlant du modèle. Poser un modèle, c'est déterminer l'attitude dans laquelle il se doit tenir.

Positif : Terme qualifiant une forme reproduite dans un moule négatif.

Posture : 1 - La posture désigne à la position du corps de l'artiste face à son travail et à l'espace qui l'entoure. Elle a une conséquence directe sur la réalisation de l'œuvre. 2 - Terme qui désigne une attitude, une prise de position mentale, affective, sociale ou philosophique vis à vis du monde en général et parfois du monde artistique.

Pouf : Exprime la mauvaise qualité d'un marbre ou d'un grès friable dont les parties manquent de cohésion et qui s'égrène ou s'écaille sous le ciseau.

Praticien : Ouvrier qui sculpte la forme exacte au marbre ou à la pierre en respectant un modèle en plâtre. Son travail est facilité par le metteur au point qui dégrossi le bloc à sculpter. Le praticien est souvent un excellent sculpteur mettant son savoir-faire au service d'un maître.

Précurseur : Artiste visionnaire qui influence des artistes postérieurs.

Préparatoire : Qualifie le travail de conception et de recherche qui aboutit à la création d'un modèle original, c'est-à-dire définitif.

Présentation : Complément du travail de l'artiste, la présentation concerne l'exposition d'une œuvre. Elle fait intervenir la notion de scénographie, c'est à dire la mise en scène en fonction d'un espace particulier. la sculpture en ronde-bosse sous-entend une relation spatiale ou l'observateur est amené à se déplacer pour pouvoir tout découvrir. Ce déplacement peut être induit, plus ou moins orienté ou laissé à la libre appréciation du public. La distance entre l'observateur et l'œuvre joue également un rôle dans la compréhension. Le recul permet d'avoir une vue d'ensemble, le rapprochement de l'œuvre permet d'apprécier ses détails.

Présenter : Donner à voir, désigner, porter à la connaissance, mettre en valeur, exposer.

Procédure : Enchaînement des opérations à mettre en œuvre lors d'une réalisation.

Profil : Contour de la pièce de part et d'autre de son axe.

Profondeur : Dans une œuvre tridimensionnelle, l'une des trois dimensions (réelle), depuis un point à l'extrémité opposée.

Projet : En arts plastiques, conception d'une œuvre en devenir ou ensemble des traces préparatoires d'une œuvre.

Prononcer : Bien marquer, rendre très sensible une partie d'une forme, d'un mouvement, des traits, etc.

Proportions : Rapport des parties d'un ensemble entre elles et à l'égard de cet ensemble. En dessin, les proportions s'établissent au moyen d'unité de mesure. Le besoin d'assurer aux objets une bonne stabilité engendre le désir de bien proportionner, c'est-à-dire d'établir des rapports harmonieux entre les pleins et les vides, les hauteurs, les largeurs et les élévations.

Pyramider : Etre disposé en pyramide. Quand le sujet s'y prête, cette disposition, suivant laquelle les masses ont une base large et solide et vont s'allégeant par degrés à mesure qu'elles s'élèvent est favorable au balancement des parties, à l'unité d'objet.



Q

Queue de rat : Lime ou râpe de section ronde rappelant par son aspect une queue de rat. [ En image ]



R

Raisonner un moule : Réfléchir à la conception d'un moule avant sa réalisation. C'est une étape primordiale pour utiliser la meilleure technique.

Râpe : Lime emmanchée à piqûres moyenne à grosse. Elle est plutôt utilisée pour les travaux de dégrossissage sur les pierres tendre à demi-dure. Différents profils de râpes permettent de s'adapter à la forme à approcher. [ voir rubrique ] [ En image ]

Rectangle d'or : Rectangle dans lequel le rapport de proportion entre la longueur du petit côté et celle du grand côté correspond à la section dorée 1/1,618… et qui possède la propriété, lorsqu'on lui accole un carré le long de son grand côté, de former un grand rectangle ayant la même proportion et ainsi de suite. [ voir rubrique ]

Relief : Tout ouvrage saillant sur une surface unie.

Revêche : Se dit d'un marbre ou d'une pierre qui prend mal la finition polie.

Rifloir : Petite râpe de forme utilisée pour le façonnage des formes complexes et pour atteindre et finir les recoins étroits et confinés. Chaque rifloir est composé de 2 lames de formes et de profils différents qui portent tous un nom particulier. [ voir rubrique ] [ En image ]

Rognon : Inclusion minérale dure visible dans une roche d'une autre nature.

Ronde-bosse : Désigne en sculpture tout ouvrage, ou partie d'ouvrage en haut-relief, entièrement détaché de tout fond, contrairement à la demi-bosse ou au bas-relief. [ voir rubrique ]

Rubané : Qualifie certaines pierres qui présentent des moirures en bandes rappelant plus ou moins l'aspect de rubans. Elles ne représentent pas un défaut de la pierre. [ En image ]

Rudiste : Fossile de bivalve de l'ère secondaire que l'on trouve par exemple dans la pierre de Fontbelle (Charente). [ En image ]



S

Salin : Se dit d'un marbre à texture grenue.

Schiste argileux : Défaut - Dépôt sédimentaire d'aspect feuilleté, constitué de fins grains d'argile. Lorsqu'une telle strate est présente à l'intérieur d'une pierre sédimentaire, un délitement - naturel ou dû au ruissellement de l'eau - est à même de créer une désolidarisation du matériau.

Sculpter : Tailler un matériau solide (pierre, marbre, grès, granit, etc.) afin d'en dégager, dans un but utilitaire ou esthétique, un objet, une figure, un ornement.

Sculpture : 1 - Art de sculpter. 2 - Ouvrage du sculpteur.

Sec : 1 - Dans un bloc de pierre ou de marbre, désigne une courte microfissure affectant en général une arête (et visible seulement si l'on mouille le matériau). 2 - En sculpture, formes rétrécies et manquant de méplats, dénué de morbidesse.

Selle : Support élevé se terminant par une plate-forme, fixe ou pivotante, sur laquelle les modeleurs placent la masse de terre qu'ils travaillent. morbidesse

Serpentinites : Marbres constitués par des serpentines accompagnées de chlorites et de minéraux non transformés (olivine, pyroxène, amphiboles). Ce sont des roches vertes, compactes, de faible dureté (rayables avec un couteau, mais pas par l'ongle). [ En image ]

Socle : A l'origine, partie inférieure d'un piédestal. Aujourd'hui, le terme est utilisé plus largement pour désigner l'ensemble du support d'une sculpture, d'une colonne, d'une urne, etc.

Staff : Mélange à base de plâtre et de filasse (fibres de chanvre, jute, sisal, etc.) employé en sculpture, dans la décoration'intérieur et la construction de décors.

Staffeur : Ouvrier ou artiste qui réalise des ouvrages en staff.

Statuaire : 1 - Au masculin et en parlant des artistes de l'antiquité, artiste qui s'applique à faire des statues. 2 - Au féminin, l'art du statuaire comprenant tous les procédés par lesquels on fait des statues.

Statue : Œuvre du statuaire ou du sculpteur. Figure artistique en trois dimensions (ronde-bosse) représentant un ou plusieurs personnages ou animaux. Elle est réalisée en marbre, en pierre, en grès, en granit, en plâtre ou de toute matière solide.

Statue-colonne : Statue monumentale rigide et verticale, elle n'a pas de fonction portante et semblent se fondre avec la colonne qui l'accueille (tête de face, regard fixe, bras serrés contre le buste). [ En image ]

Stuc : Mortier composé de chaux et de poudre de marbre tamisée dont on fait des enduits de mur, des ornements et des figures moulées qui ont l'aspect du marbre.

Stucateur : Ouvrier ou artiste qui réalise des ouvrages en stuc.

Style : Manière particulière correspondant à un artiste, un genre ou une époque.

Stylolithe ou Stylolite : Défaut créant une ligne en dents de scie ou zigzag sur les parements sciés. La matière minérale a été éliminée par dissolution sous pression, dans un procédé qui diminue le volume total de roche. [ En image ]

Surmoulage : Moulage consistant à prendre une empreinte à partir d'une épreuve ou d'un exemplaire (lui-même déjà obtenu par moulage ou coulage).



T

Taillant ou Laie ou Laye : Outil de tailleur de pierre, une sorte de hache qui possède deux tranchants droits et parallèles au manche. Il peut être employée pour le dégrossi et la finition des faces à épanneler. Le taillant du taillant (le tranchant) peut être : droit sans dents - brettés ou à brettures ou encore rustique - à Grain d'Orge. [ voir rubrique ] [ En image ]

Tenon : Élément mâle taillé ou moulé placé à l'extrémité d'une partie à assembler et destiné à s'emboîter dans une mortaise femelle. Les tenons sont utilisés en moulage pour maintenir entre elles les différentes parties d'un moule. [ voir rubrique ]

Terme : Statue d'architecture composé d'un buste le plus souvent masculin dont le bas du corps se termine dans une gaine. On doit son origine à la divinité romaine Terminus, gardien des bornes. Fils de Jupiter, il est parfois assimilé à son père sous le nom de Jupiter Terminus. Comme son nom l'indique, il matérialisait les limites de propriété sous la forme d'une grosse pierre quadrangulaire ou d'une souche. Il fut ensuite orné d'une tête humaine mais resta sans bras, ni pieds, de façon à marquer l'immobilité. Dans l'architecture néo-classique, le terme devient un ornement architectural. [ En image ]

Terre cuite : Matériau céramique obtenu par la cuisson de l'argile (ou glaise). Lorsque le but de la cuisson n'est pas seulement la recherche esthétique, les sculptures en terre sont cuites afin de garantir leur conservation ou de les durcir de façon à pouvoir en effectuer une copie avec les appareils de mise-aux-points.

Tirage ou Épreuve : En moulage, terme qualifiant une ou plusieurs reproductions exécutées dans le même moule. [ voir rubrique ]

Torse : Partie d'une statue de figure humaine comprenant les épaules, les reins et la poitrine. [ En image ]

Triptyque : Œuvre conçue de trois pièces mises côte à côte, donc indissociables.

Tympan : Dans un fronton, partie unie et triangulaire comprise entre les corniches rampantes et celle de l'entablement. Le tympan est souvent orné de sculptures. [ En image ]



U
Urne : Grand vase inspiré des urnes funéraires antiques. Elles comportent un couvercle et les parois extérieures sont souvent ornées de sculptures plus ou moins riches.


V

Vase d'amortissement : Vase décoratif en pierre posé au sommet d'une façade, aux extrémités d'un fronton, sur les piédestaux d'angle d'un balustre posé en attique. [ En image ]

Vent : Petit trou marquant l'emplacement d'une bulle d'air dans le plâtre.

Venu : Terme d'atelier signifiant que les détails d'un modelage ou d'une gravure sont bien exécutés.

Volute : Ornement formé d'un enroulement en spirale.








Le menu :


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 12 août 2017 - Tous droits réservés