La Boucharde


  La boucharde est un outil à percussion lancée (perpendiculairement au parement). Ce marteau de tailleur de pierre est généralement équipé de 2 têtes carrées à "pointes de diamants" en acier.

   Cet outil n'apparaît que durant la moitié 19e siècle. On reproche à la boucharde d'"étonner" les parements de pierre, c'est à dire de créer des microfissures en surface qui désagrègent la pierre à long terme et notamment sous l'effet du gel.

      Son utilisation a été longtemps déconseillée dans la restauration des monuments historiques, mais actuellement son rôle est plutôt esthétique ou entre dans le cadre de restaurations à l'identique.

La Boucharde à Main


  La boucharde est un outil exclusivement utilisé sur les pierres dures. Elle sert à aplanir la surface d'une pierre brute par écrasement du grain. Aujourd'hui, elle n'est plus utilisé pour cette fonction de taille, mais seulement en restauration pour imiter l'aspect des parements anciens ou bien en décoration.

Méthode d'utilisation en taille à l'ancienne :
  • En premier lieu, la face brute à tailler est piquée, smillée et gradinée de façon à supprimer les grosses aspérités.

  • Afin de protéger les arêtes au pourtour de la face, une ciselure périphérique de 2 à 3 cm de large est exécutée au ciseau droit

  • Le manche de la boucharde est tenu à 2 mains et la frappe est perpendiculaire à la face pour une parfaite efficacité. Il faut également rester parallèle au bord de la face pour donner un rendu régulier et uniforme.
    La surface bouchardée doit être souvent balayée afin de bien écraser le grain plutôt que la poussière et aussi pour ne pas encrasser la boucharde.
    C'est une finition de surface, on parle de finition bouchardée/ciselée.
  Un gros défaut des parements ciselé/bouchardé réalisés aujourd'hui réside dans le fait que le bouchardage est "creusé" autour de la ciselure alors qu'en toute logique cela devrait être le contraire. Le bouchardage devrait former un léger relief, au dessus de la ciselure...
Attention, pour obtenir un aspect net du bouchardé, notamment sur les pierres grasses ou légèrement humides, il est nécessaire de balayer la surface, mais aussi de décrasser régulièrement la tête en la frottant avec une brosse laiton.
  Selon l'épaisseur de pierre à aplanir et sa dureté, on utilise plusieurs bouchardes : une boucharde à 16 pointes écrase beaucoup de matière. Le travail est affiné avec l'utilisation de bouchardes équipées d'un nombre de pointes plus important : 49, 64, 81 ou 100 pointes... Jusqu'au rendu final souhaité.


  Auparavant les bouchardes étaient forgées et monolithes, aujourd'hui, elles sont équipées de plaquettes interchangeables. Plusieurs systèmes de blocage permettent la fixation des plaquettes. Voici les 3 principaux, le premier (à gauche) étant celui encore actuellement fabriqué :





La Boucharde Pneumatique


  Aujourd'hui, la finition bouchardée peut être obtenue à l'aide de roulette à pointes de diamant montée sur un outil, lui-même actionné par un marteau pneumatique.
La boucharde est roulée régulièrement sur une face sciée. Selon la dureté de la pierre, 3 à 6 passages de roulettes sont nécessaires pour obtenir un résultat probant. Dans ce cas, la boucharde est plus un outil de finition décorative qu'un outil de taille proprement dit.


Le Ciseau Boucharde


  Le ciseau boucharde ou boucharde "gravelet" est un petit outil dont la tête est munie d'un nombre variable de fines pointes de diamants (4 à 10) en acier ou au carbure de tungstène. Il existe des modèles tête à maillet, tête à massette et montage pneumatique

  Cet outil peut être utilisé lors de la réalisation d'un bas-relief pour dresser un fond en donnant un aspect décoratif et granuleux qui accroche l'ombre et accentue ainsi le relief.


Le Plateau à Boucharder

  Pour être complet, il est également possible d'équiper une machine portative adaptée ou un polissoir mécanique de roulettes à boucharder montées en quinconce sur un plateau rotatif.

  Le résultat final est généralement plus grossier qu'un bouchardage manuel ou même à la roulette.
Le sciage au propre du bord des parements est nécessaire, car ils éclatent lors de l'opération, et la ciselure des bords est à effectuer dans un deuxième temps.

  Ce type d'outil est plutôt utilisé pour donner une finition "rustique" aux parements ou au sols...



www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : dimanche 20 août 2017 - Tous droits réservés