REPARER LA PIERRE

  La pollution, les conditions d'entretien liées à l'environnement et les faits climatiques altèrent les pierres de différentes manières : effleurement, rupture, épaufrure et plus sérieusement, alvéolisation, décollement du parement ... Une restauration est possible mais elle sera toujours à considérer au cas par cas, d'une manière particulièrement attentive.



REPARATION AU MORTIER MINERAL

  Le mortier minéral est composé d'un liant spécial de reconstitution et de réparation des pierres de taille. Il permet de remplacer efficacement des parties manquantes de moulures ou de sculptures.

La méthode :
  • Préparez la surface à  réparer en éliminant les croûtes, les impuretés et toute autre partie ayant perdu sa cohésion.
  • Pour une meilleure accroche, décapez la pierre sur une profondeur minimum de 2 cm en laissant des arêtes vives.
  * Si la pierre a perdu sa cohérence, qu'elle s'effrite, il faut passer un produit reminéralisant. Il renforce la cohésion et la solidité des matériaux minéraux en formant un réseau cristallin, sans modifier la perméabilité à la vapeur d'eau ni modifier l'aspect.
 
  * En cas de détérioration supérieure à 2 cm, il faut garantir le maintient du mortier de réparation en scellant à la colle, dans la pierre saine, des tiges inox. On entrelace ensuite un réseau de fils inox de façon à garantir un bon maintien du mortier.
  • Une fois le mortier minéral mis en place, la prise se fait sans tensions, et donc sans retrait, car le mortier minéral possède les mêmes caractéristiques que la pierre naturelle (élasticité, granulométrie, dureté et vieillissement), vous pouvez donc tailler ou sculpter ce mortier minéral comme de la pierre de taille.
  L'aspect, la couleur et la granulométrie peuvent être adaptés aux principales pierres régionales.



LES COLLAGES EPOXY

  Il existe des colles ou des mastics spéciaux adaptés au marbre, à la pierre, à l'onyx et à l'albâtre. Elle sont composées de résines polyester insaturées contenant du styrène. Le mastic durcit à froid et possède a une prise rapide.
  Certaines colles se présente sous forme de pâte et d'autre sous forme liquide (consistance du miel), ce qui permet le traitement de surfaces verticales ou horizontales.
  Avec ces produits, on peut mastiquer des trous, recoller des chants, des angles ou des éléments cassés, effectuer des scellement de tige inox.
  Elles résistent au froid, aux intempéries et acceptent le polissage.
  les colles de base sont données pour "incolore", mais, une fois adoucie ou polie la trace laissée est brunâtre. D'autres colles sont blanches ou teintées aux couleurs de quelques pierres renommées : Comblanchien, Travertin, marbre rose, ... Une autre solution est encore possible en ajoutant des pigments naturels ou encore, de la pierre naturelle broyée finement.
  La méthode d'utilisation est très simple :
  • Prélevez dans la boîte la quantité de colle-mastic nécessaire pour l'utilisation immédiate.
  • Ajoutez le réactif en quantité variable suivant la durée de durcissement désirée, soit de 3 à 5 % (une noix de mastic pour un grain de maïs de réactif). Plus il y a de réactif et plus la prise est rapide (environ 5 mn à 18° - Attention en été, plus la température est élevée et plus la prise est rapide...).
  • Malaxer soigneusement avec une spatule (attention de ne pas reprendre du mastic dans la boite, le réactif ferait lentement son oeuvre...)
  • Remplir les trous et fentes ou coller avec le mélange préparé sans trop attendre pour ne pas que le durcissement survienne (pour les masticages très importants, il vaut mieux faire plusieurs préparations)
  • Presser avec force sur la spatule pour bien faire pénétrer le mélange jusqu'au fond des cavités.
  • Après séchage, le surplus de colle peut être enlevé  par ponçage ou, avec de l'alcool à brûler (faire un test de réaction sur la pierre pour ne pas la tacher).
  • La spatule peut être nettoyée avec de l'alcool à brûler.

  Dans sa version liquide, la réparation des fissures avec une résine époxy est possible. Les fissures inférieures à 3 mm peuvent être traitées en profondeur par injection de résine époxy à 2 composants. Les injections sont généralement réalisées par deux trous de section adaptée aux renforcements à réaliser.

Précautions d'emploi : Tenir ces produits hors de la portée des enfants. Ne pas les avaler. En cas de projection accidentelle dans les yeux ou dans les blessures ouvertes de la peau, rincer immédiatement à l'eau claire.
Pour l'application de ce produit, il est conseillé de porter des gants.
L'utilisation par temps très chaud est déconseillée compte tenu de l'extrême rapidité de la prise, "attention aux émanations".



LE REJOINTOIEMENT DES PIERRES AU MORTIER

  Les anciens appareils de pierre sont le plus souvent posés sur un lit de mortier de chaux. On peut identifier deux types de joints :
  • Les joints « vifs », étroits (inférieurs à 5 mm) et peu profonds
  • Les joints larges.
  Les joints de mortier des murs de pierres sont vulnérables aux intempéries et notamment à l'eau. Leur exposition permanente provoque leur usure en profondeur, une désagrégation du mortier qui peut être accentuée par des mouvements liés à des problèmes structurels : gonflement, déversement, fissuration, pousse de végétation, ...
 
  La méthode de restauration consiste à nettoyer puis à remplir le vide des joints par un mortier de chaux. Après la phase de préparation (nettoyage et humidification des supports). Les types de joints décide de la composition des mortiers et des outils d'application.

Préparation des supports :
  • Enlevez les parties endommagées du mortier.
Pour le nettoyage des joints vifs, on utilise de préférence un outil fin comme une lame.
Pour dégager le mortier sur des joints plus larges, on peut utiliser un ciseau et une massette.
Le joint nettoyé doit avoir une profondeur et une surface d'accroche suffisantes pour assurer la bonne tenue du nouveau joint, soit environ 20 mm de profondeur pour les joints vifs et environ 50 mm pour les joints larges.
  • Nettoyez et dépoussiérez les joints avec une brosse dure (brosse à chien-dent).
  • Pour une meilleure prise du mortier, arrosez les joints avec de l'eau jusqu'à saturation.
Fabrication des mortiers :
  • Joints vifs : mélangez environ 1 volume de chaux blanche avec deux volumes de sable tamisé fin (0-2 mm).
  • Joints larges : mélangez environ 1 volume de chaux blanche avec trois volumes de sable gros (entre 0-3 et 0-6 mm)
  • Ajoutez l'eau pour obtenir une consistance facilitant l'application - Plus liquide dans le cas des joints vifs - Plus épaisse dans le cas de joints larges.
Application des mortiers :
  • Joints larges : Introduisez du mortier peu à peu sous le bloc à l'aide d'une truelle langue de chat ou, encore mieux, d'une fiche (lame de tôle dentelée, munie d'un manche en bois). Lorsque le mortier refuse d'entrer, tassez le encore au moyen d'un refouloir ou d'un fer à joint.
  Il est bon de laisser deux ou trois centimètres de vide sous le lit, le long du parement. On remplit ce vide, plus tard, en rejointoiement de finition c'est le moyen de s'assurer que la pierre ne pose pas sur ses arêtes et qu'elles ne s'épaufrera pas sous la charge.
  • Joints vifs : remplir les joints en utilisant une spatule en prenant soin de garnir le joint jusqu'au fond, sans laisser de vides.

  Après la finition totale du rejointoiement et une prise minimale du mortier, on racle le surplus en effectuant des rotation  de truelle posée à plat sur le parement. Cette action arase tout le mortier dépassant.
  Pour finir, un brossage à sec et effectué suivi d'un lavage avec une éponge légèrement humide et rincée régulièrement.

  Attention : En restauration de joints de maçonnerie de pierre de taille, il faut éviter l'utilisation de mortier au ciment ou à la chaux artificielle, trop dur et insuffisamment poreux, ces mortiers sont sujets au décollement et provoquent la dégradation de la pierre autour des joints.



LA POSE ET LE REJOINTOIEMENT DES PIERRES AU COULIS

  Lorsque l'on est amené à poser des pierres neuves ou à remplacer des pierres endommagées par incrustation, et que la pierre est posée sur cales en bois, il est possible de réaliser le scellement et le joint par un coulis de mortier. Bien que délicate, cette opération garantie théoriquement une bonne répartition du mortier autour de la pierre.

La méthode : (pierre remplacée par incrustation)
  • Dépoussiérez parfaitement la pierre à poser.
  • Humidifiez la surface de la cavité.
  • Positionnez la pierre dans sa cavité avec des coins en bois et la régler d'aplomb et de niveau .
  • Rejointoyez au complet les joints du parement de la pierre avec du mortier de chaux.
  • Pratiquez un petit trou en partie basse de ce joint, car lorsque vous coulerez le mortier liquide, l'air contenu autour de la pierre devra s'évacuer par cet évent, sinon le joint de parement cédera sous la pression.
  • En partie supérieure, sous le joint du haut, former un nid d'hirondelle. De façon traditionnelle, en confectionnant avec le mortier un petit réservoir demi circulaire avec la réservation d'une entrée pour le coulis ou en incluant une bouteille plastique découpée (photo). Un autre solution, moins confortable, consiste à utiliser un entonnoir et un tube que l'on glisse dans le joint. 
  • Le coulis se prépare avec : 1 dose de chaux hydraulique pour 1 dose de sable et  de l'eau.
  • Malaxez pour obtenir une consistance onctueuse.
  • Injectez de l'eau afin de repérer les éventuelles possibilités de résurgences.
  • Coulez le mortier par le nid d'hirondelle jusqu'à ce que l'évent pratiqué en partie basse commence à rejeter du coulis. Cela signifie que tous les vides entourant la pierre sont remplis.
  • Colmatez l'évent avec un peu de mortier presque sec et faire éventuellement l'appoint de coulis jusqu'à rejet par le haut.
  • Après la bonne prise de ce coulis, les joints de parement seront grattés à la truelle et finis proprement.



LA REMINERALISATION DE LA PIERRE


  La minéralisation est un traitement de protection de la pierre neuve ou de consolidation de la pierre lorsqu'elle est dégradée et rendue friable par la dissolution de ses liants sous l'action des agents atmosphériques.
  Minéraliser consiste à faire pénétrer par capillarité des solutions à catalyseur dont la réaction de durcissement aboutit à la formation d'un gel de silice qui reconstitue une structure nouvelle et durable. La silice qui se forme lors de la minéralisation à une dureté de 7 sur l'échelle de Mohs.
Cette échelle de mesure fixe la dureté des minéraux  de 1 (pour le talc, par exemple) à 10 (pour le diamant).
  La minéralisation est effectuée postérieurement aux travaux de nettoyage sur un matériau propre, sain, sec et consolidé.

La méthode est très simple :
  • Le minéralisant est appliqué au pulvérisateur ou à la brosse par une température située entre 5 et 20°C. Plusieurs passes successives sont à appliquer jusqu'à saturation.

  Les avantages :
  La minéralisation constitue une alternative efficace à l'hydrofugation classique car cette application induit un effet hydrofuge.
  La réaction obtenue est définitive car les constituants minéraux vont venir s'intégrer naturellement dans la structure de la pierre, contrairement aux techniques hydrofuges qui doivent être renouvelées tous les 5 a 10 ans. La minéralisation constitue donc une alternative efficace à l'hydrofugation classique.
  Non filmogène le traitement n'augmente pas la glissance pour les sols, ne modifie pas l'aspect naturel. 
  La minéralisation de façade permet d'augmenter la résistance mécaniques et d'accroître la dureté de surface
  Elle diminue la porosité du support et améliore sa disposition naturelle à absorber l'eau
  Cette intervention permet par la suite de faciliter l'entretien des différents supports traités.
  La technique, basée sur le principe de chimie minérale de la cristallisation de la chaux, n'altère pas les propriétés des matériaux et n'a aucune incidence sur son aspect.
  La minéralisation protège la pierre de l'encrassement et des risques de gel.
  Les pierres minéralisée peuvent être peintes ou recevoir différentes finitions sans aucuns problèmes.
  En harmonie avec l'environnement et les matériaux, la minéralisation n'est pas sensible aux UV ou à l'abrasion et par conséquent, ne génère aucun rejet de décomposition.
  La minéralisation limite l'imprégnation des corps gras, l'adhérence des chewing-gums, consolide le support et facilite son entretien, tout en le laissant respirer.
  C'est un des meilleurs moyens pour reformer le calcin qui protège les pierres des agressions extérieures.
  Tous les supports minéraux poreux peuvent être minéralisés : les pierres, les terres cuites, les bétons, les ardoises, les granits, les enduits, les dallages, les joints de carrelage, etc.…

Consommation indicative : 2 à 3 m² par kg selon le produit utilisé et la porosité de la pierre. Un essai préalable est conseillé.

Précaution d'emploi : évitez le contact avec la peau et les yeux et rincez abondamment à l'eau claire en cas de projections. Ne respirez pas les vapeurs, portez un masque et ventilez les locaux en cas d'application intérieure, ne fumez pas.
  Protégez les parties vitrées, le zinc et tout support vitrifié.


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 29 avril 2017 - Tous droits réservés